MAE turc: « Nous veillerons à ce qu’une nouvelle tentative de coup d’Etat ne se produise plus »

0

«Notre objectif est de punir dans le cadre du droit et de la justice, les personnes impliquées dans la tentative du coup d’Etat du 15 juillet, et de faire en sorte qu’une telle initiative ne se produise plus dans notre pays et notre démocratie.»

C’est avec ces mots que Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères, a expliqué les mesures prises par le gouvernement turc après le 15 juillet.

Cavusoglu s’est exprimé lors d’une conférence de presse conjointe, mercredi, avec le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjorn Jagland, venu en visite officielle à Ankara.

Le ministre turc s’est d’abord félicité de la visite de «son ami» Jagland.

Il a remercié son hôte pour le soutien apporté à la Turquie, sa démocratie et son gouvernement démocratiquement et librement élu par le peuple.

«Cette tentative de coup d’Etat a exactement pris pour cible toutes les valeurs qui fondent le Conseil de l’Europe. Elle a visé la démocratie, les droits de l’homme et la primauté du droit», a-t-il dit.

Cavusoglu a rappelé qu’après le coup d’Etat militaire du 12 septembre 1982, le Conseil de l’Europe avait suspendu la Turquie, pourtant pays fondateur du Conseil.

«Les coups d’Etat n’affectent pas seulement la vie à l’intérieur du pays, ils ont aussi des conséquences sur la position de la Turquie dans la scène internationale. Pendant longtemps le nombre de dossiers contre la Turquie devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme a été élevé à cause de la législation héritée de ces coups d’Etat. Aujourd’hui, ce nombre diminue significativement», a-t-il expliqué.

«Avec l’instauration de l’état d’urgence, nous avons prévenu le Conseil de l’Europe que l’article 15 du Traité des Droits de l’Homme sera partiellement mis de côté. Nous menons cette période en toute transparence. Nous allons continuer d’informer le Conseil de l’Europe sur nos futures mesures. Nous n’allons pas abandonner, dans ce contexte, notre attachement aux droits de l’homme et au droit. Notre objectif est de punir dans le cadre du droit et de la justice, les personnes impliquées dans la tentative du coup d’Etat du 15 juillet, et de faire en sorte qu’une telle initiative ne se représente plus contre notre pays et notre démocratie à l’avenir», a-t-il affirmé.

Cavusoglu a insisté sur le fait que le gouvernement poursuivrait avec détermination ses réformes.

Pour conclure, le chef de la diplomatie turque a appelé l’Union Européenne (UE) et les pays européens à mettre fin aux déclarations qui sont perçues par l’opinion publique turque et l’ensemble du pays comme un soutien aux putschistes.

«Jusqu’à présent, leurs approches sont très négatives. L’UE, les pays membres et les médias doivent mettre fin à cette situation. Nous ne leur disons pas soyez avec nous. Nous demandons seulement qu’ils soient objectifs», a-t-il dit.

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/sacOvR
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.