La garde pour la démocratie se poursuit dans les 4 coins de la Turquie (avec vidéo)

0

Les citoyens rassemblés dans 81 villes de la Turquie poursuivent leur garde pour la démocratie en vue de protester la tentative de coup d’Etat du 15 juillet menée par l’organisation terroriste guléniste/structure parallèle (FETÖ/PDY).

Des milliers de citoyens répondant à l’appel du président Recep Tayyip Erdogan sont de garde pour la démocratie avec leur drapeau turc depuis la nuit du 15 juillet.

A Istanbul, la garde se fait dans divers quartiers de la ville.

A Kisikli (Üsküdar), des milliers de personnes étaient rassemblés devant la résidence du président Erdogan.

L’historien Prof. Dr. Erham Afyoncu ainsi que les journalistes Murat Yetkin et Akif Beki se sont adressés aux citoyens rassemblés au Cursus de la démocratie du 15 juillet, fondé sur la place Taksim par la municipalité de Beyoğlu.

De même à Ankara, des milliers étaient présents devant le complexe présidentiel et la place Kızılay.

Restant jusqu’au matin sur les places, les citoyens ont lancé des slogans pour « l’union et la solidarité nationales ». Par la suite, les citoyens ont suivi sur des écrans géants installés sur les places, le discours du président Erdogan tenu depuis la TRT.

Les habitants d’Izmir se sont rassemblés eux sur la place Konak. Munis de drapeaux turcs, les citoyens ont donné des messages d’union avec des chants et hymnes.

Le président régional de l’AKP à Izmir, Bulent Delican, qui s’est rendu sur la place Konak après avoir participé à la manifestation de « la République et de la Démocratie » organisée par le CHP à la place Gündoğdu, a affirmé que les enfants courageux de la nation turque avaient risqué leur vie lors de la tentative de coup d’Etat.

A Bitlis, les Turcs Meskhètes, arrivés de l’Ukraine, qui ont été installés dans la sous-préfecture Ahlat sur la directive du président Erdogan, ont organisé un mawlid pour les martyrs de la tentative.

A Mersin, les citoyens brandissant leur drapeau ont suivi le discours du président Erdogan via une plateforme installée sur la place.

A Giresun, les citoyens ont tenu la garde pour la démocratie sur la place Atatürk. Les membres d’ONG ont également pris place à la garde.

A Rize, les anciens footballeurs nationaux Tanju Çolak et Ali Gültiken ont salué le peuple lors de la garde pour la démocratie.

A Kilis, les citoyens syriens, palestiniens et turcs ont protesté contre la tentative de coup d’Etat.

 

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/NocrrW
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.