La puissance grandissante de la Turquie dérange l’Europe (politicien hongrois)

0

La puissance montante de la Turquie est une source de crainte pour l’Europe, a soutenu Gabor Vona, président du Mouvement pour une meilleure Hongrie, communément appelé Jobbik.

«L’Occident n’a pas de problèmes avec les mesures prises la Turquie. Il est, notamment, gêné par la puissance grandissante de ce pays. L’Europe pense que si Erdogan restait, la Turquie serait plus forte, et cela la dérange», a affirmé Vona dans un entretien accordé, vendredi, à Anadolu.

Impressionné par le courage du peuple turc, le chef du Jobbik a déclaré : «Les Turcs, qui sont sortis dans la rue pour défendre la souveraineté, la liberté et la stabilité de leur pays, mettant leur vie en danger, sont dignes de tout éloge».

Et de poursuivre : «Cet événement [la tentative de coup d’Etat avortée]n’est pas seulement la preuve de la force économique de la Turquie, mais il a pu aussi mettre en évidence la force de sa société».

Au sujet des établissements de FETO/PDY (organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle), Vona a assuré qu’il fera le nécessaire pour faire fermer ces écoles. «Je m’y engage en tant que président du groupe d’amitié turco-hongrois qui regroupe des députés des deux pays», a-t-il promis.

Fondé en 2003, le Mouvement pour une meilleure Hongrie est un parti politique d’extrême droite, ultranationaliste et antisioniste.

Ankara était le théâtre, dans la nuit du 15 au 16 juillet, d’une tentative de coup d’Etat, d’un groupe putschiste membre de FETO/PDY.

Des foules nombreuses avaient manifesté, le soir même, dans la rue et devant les sièges du Parlement et l’état-major pour protester contre cette tentative de coup d’Etat, contraignant les blindés des militaires putschistes à se retirer.

AA

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/eSrHuN
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.