Présidence turque: « Le véritable perdant du 15 juillet est Gulen »

0

Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a déclaré que le véritable perdant de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet est Fethullah Gulen et son réseau FETÖ en Turquie.

Ibrahim Kalin a rédigé pour le quotidien turc anglophone Daily Sabah, une tribune intitulée «Gulen est le grand perdant du coup d’Etat alors que la Turquie se rassemble», publiée ce mardi.

« Le 15 juillet, d’une manière très surprenante mais en même temps porteuse d’espoir, a permis le rassemblement et l’union de toute la Turquie », a-t-il estimé.

Kalin a ainsi souligné que, contrairement aux affirmations de certains milieux défavorables à la Turquie, la tentative du 15 juillet n’a pas donné lieu à une crise politique et/ou économique en Turquie.

«Bien au contraire, une nouvelle ère de dialogue et de consensus nationaux a commencé. Le grand rassemblement de Yenikapi à Istanbul, qui a réuni des millions de citoyens provenant de l’ensemble du pays, est le plus bel exemple de cette nouvelle page politique et sociale en Turquie», a-t-il poursuivi.

«Fethullah Gulen et ses disciples ont, durant de longues années, organisé l’infiltration de leurs éléments dans tous les organes de notre Etat. Ils ont utilisé toute sorte de tricherie et de procédés illégaux pour prendre le contrôle du système étatique. Aujourd’hui, chacun dans la société turque et dans les partis politiques sait qu’ils ont mené des opérations de désinformation et créé des fausses preuves pour éliminer, dans la police, l’armée et partout, les personnes qui s’opposaient à leur présence», a-t-il expliqué.

Pour Kalin, le véritable perdant dans ce contexte de l’après échec du coup d’Etat est Fethullah Gulen et son organisation terroriste FETÖ.

«Avec la tentative de putsch, Gulen a tout perdu : ses disciples, ses écoles, ses sociétés, son argent et surtout, le plus important, il a perdu toute respectabilité», a-t-il affirmé.

Le porte-parole de la Présidence turque est ensuite revenu sur le grand rassemblement pour la démocratie du 7 août.

«Outre le fait d’avoir vu le plus grand meeting de l’histoire, le 7 aout a été porteurs de plus d’un symbole: le Président Erdogan, le Premier ministre Yildirim, les leaders des partis de l’opposition Kilicdaroglu et Bahceli, et de nombreux représentants des autres partis se sont tous retrouvés rassemblés. Tous ont donné un message clair contre FETO et sa tentative de coup d’Etat», a-t-il rappelé.

D’après Ibrahim Kalin, Fethullah Gulen et son organisation FETÖ ne sont plus en mesure d’entreprendre quoi que ce soit en Turquie.

Pour cette raison, ils vont utiliser tous les moyens et réseaux pour organiser des attaques contre la Turquie depuis l’extérieur, a-t-il affirmé.

«C’est dans ce cadre qu’il faut analyser la propagande anti-Turquie et anti-Erdogan constatée depuis le 15 juillet dans les médias occidentaux», a-t-il ajouté.

«Les articles parus dans ces médias sont très loin de la réalité. Ils n’ont aucun caractère journalistique ou éthique. La haine d’Erdogan dans certains médias occidentaux, ne leur permet pas d’avoir une approche globale et juste des dynamiques sociales et politiques en Turquie. Ce positionnement minimisant la tentative de coup d’Etat est clairement honteux», a-t-il poursuivi.

«Le putsch du 15 juillet a visé la démocratie turque, son président élu et son gouvernement légitime. Mais la Turquie, dans le respect de la légitimité, de la transparence et de la responsabilité, a su s’unir de manière forte contre tout groupe ou toute tentative qui cherchent à la détruire», a-t-il conclu. (AA)

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/8dyPKY
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.