Le président Erdogan appelle à éliminer les sources financières de l’organisation terroriste FETO

0

Le président Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que la poursuite des déserteurs qui ont fui après être impliqués dans la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, ne se ferait pas selon un sentiment de vengeance mais dans le cadre du droit.

Le président turc a noté que ceux qui voulaient prendre la Turquie en otage par l’intermédiaire de l’organisation terroriste guléniste (FETO) et qui voulaient répéter en Turquie les mêmes scènes de souffrances qu’en Syrie, en Libye, en Irak et en Afghanistan, ont reçu une leçon historique du peuple turc.

« Cette nation est une grande nation » a-t-il dit.

M. Erdogan a rencontré les membres de l’Assemblée des Exportateurs de Turquie au palais présidentiel.

Rappelant qu’il avait un ami et son fils parmi les 240 martyrs de la nuit de la tentative traitresse, le chef d’Etat turc a souligné qu’un il y avait une atmosphère de festin dans les rues depuis cette nuit pour défendre la démocratie.

Notant que l’effondrement de l’économie faisait partie de ce jeu traitre, M. Erdogan a demandé aux hommes d’affaires d’expliquer le vrai visage de FETO et la menace qu’elle représente pour le monde, à leurs interlocuteurs à l’étranger.

M. Erdogan a précisé qu’il faut éliminer les sources financières de cette organisation terroriste.

« Nous n’avons pas le droit d’avoir de la pitié pour ceux qui n’en ont pas eu pour leur pays et leur nation. Avoir de la pitié pour l’oppresseur est injuste envers l’oppressé » a-t-il indiqué.

Réagissant sévèrement aux critiques sur les destitutions dans la fonction publique, M. Erdogan a déclaré : « Nous l’avons vu pendant l’unification de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest. Ils ont destitué des centaines de milliers de fonctionnaires ».

« Nous sommes déterminés à éliminer sans faire de concession de la démocratie et des principes de l’Etat de droit, les membres de FETO tout comme ceux du PKK et de DAESH » a continué le président turc.

Dans son discours, M. Erdogan a également évoqué sa visite hier à St-Pétersbourg et ajouté croire que les ennuis économiques avec la Russie seraient bientôt surmontés.

Notant avoir eu des entretiens positifs en tête-à-tête et entre les délégations avec M. Poutine, M. Erdogan a fait état d’un consensus pour arriver à 100 milliards de dollars dans le volume commercial.

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/ikLODv
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.