Libye: Les Forces spéciales françaises se retirent de Benghazi (sources sécuritaires libyennes )

0

Les unités françaises spéciales soutenant les forces du général Khalifa Haftar, se sont retirées de la zone de Benghazi dans l’est de la Libye, depuis trois jours, a-t-on appris, mercredi, de sources sécuritaires et libyennes bien informées.

Les sources, qui s’exprimaient sous le sceau de l’anonymat, n’ont cependant pas écarté que ces unités retournent à leurs positions antérieures à tout moment.

«Nous avons observé au cours des derniers jours une baisse notable du nombre des drones et des avions de reconnaissance qui appartiendraient probablement aux forces françaises», ont indiqué les sources.

Les mêmes sources ont estimé probable que les forces françaises, au nombre de plusieurs dizaines, soient parties après avoir quitté Benghazi vers une base américaine proche de Malte, sans écarter, en même temps, un retour de ces forces dans la ville à tout moment.

Les sources sécuritaires libyennes n’ont pas expliqué les motifs ayant incité les forces françaises à se retirer de la ville libyenne.

Cette mesure intervient, néanmoins, après les déclarations faites aux médias par Mohamed Amari, membre du Conseil présidentiel du gouvernement de consensus libyen (qui siège à Tripoli).

«Le gouvernement français s’est engagé à mettre fin à ses opérations militaires dans la ville de Benghazi après que le gouvernement de consensus lui ait notifié sa désapprobation, considérant ces opérations comme étant une flagrante ingérence», avait déclaré Amari.

De même, l’ambassadeur français en Libye (avec résidence à Tunis), a été convoqué par Fayez al-Sarraj, président du Conseil présidentiel du gouvernement de consensus libyen, à Nouakchott en marge de la tenue du Sommet arabe, à la fin du mois de juillet.

Anadolu n’a pas été en mesure de recueillir un commentaire immédiat de la part des autorités françaises au sujet des informations portant sur le retrait de leurs forces spéciales.

Le mois dernier, la France avait annoncé la mort de trois de ses soldats qui accomplissaient des missions de renseignement dans le crash de leur hélicoptère à Benghazi, reconnaissant ainsi l’existence de forces françaises en Libye.

AA

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/sUp0HM
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.