Le président Erdogan a sévèrement critiqué l’Europe

0

Le chef d’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a fait des évaluations sur la chaîne de télévision allemande RTL, au sujet de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) qui a lancé une tentative de coup d’Etat le 15 juillet, ainsi que sur la position de l’Union européenne, l’exemption de visas et la législation allemande.

« Une tentative de coup d’Etat a eu lieu en Turque la nuit du 15 juillet. Le 18 juillet la chancelière allemande Angela Merkel m’a appelé par téléphone. Elle m’a demandé de faire en sorte qu’ils n’aient pas d’inquiétudes concernant les incidents qui surviennent. Bien entendu, cela nous a attristés. Nous ne faisons rien par acharnement de vengeance » a regretté le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan critiquant l’Europe de ne pas avoir suffisamment soutenu la Turquie à la suite de la tentative de coup d’Etat visant la démocratie turque.

Affirmant qu’ils auraient souhaité que l’Europe soit à leurs côtés face à la tentative de coup d’Etat, M. Erdogan a souligné qu’ils attendaient que les Européens qui se sont réunis à la suite de l’attentat terroriste perpétré à Paris, fassent de même pour la Turquie. Il a précisé que les pays européens devaient au moins envoyer chacun un représentant, mais que cela n’a pas été fait.

« Seuls un secrétaire général du conseil de l’Europe, un ministre européen et le ministre qatari des Affaires étrangères ont réalisé une visite en Turquie à la suite de cette attaque contre la démocratie turque. Nous sommes triste de constater cela » a regretté le président Erdogan rappelant que 240 citoyens turcs sont tombés en martyr et plus de 2000 autres ont été blessés à la suite de la tentative de coup d’Etat de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY).

Le président de la République turque Erdogan a critiqué la décision de la cour constitutionnelle allemande qui n’a pas autorisé l’intervention par vidéoconférence du président turc il y a deux semaines, lors du rassemblement anti-putsch qui s’est déroulé dans la ville de Cologne.

« Je ne respecte pas la législation allemande à ce niveau » a-t-il lancé.

Se penchant également sur l’exemption de visas et l’accord de réadmission signé entre la Turquie et l’Union européenne, M. Erdogan a fait savoir que l’Europe n’avait pas respecté ses engagements concernant l’exemption de visas et que la Turquie n’amorcera pas l’accord de réadmission qui devait se dérouler de manière simultanée.

Notant que sa mission était de dire la vérité, M. Erdogan a déclaré qu’il était inacceptable que la Turquie soit lanternée depuis 53 ans par l’Union européenne pour diverses raisons.

Le président Erdogan qui s’est également attardé sur les incidents vécus à la frontière syrienne, a souligné que l’OTAN avait laissé seule la Turquie avec ces problèmes.

Précisant que des personnes avaient perdu la vie à cause des bombes lancées depuis la Syrie, le chef d’Etat turc Erdogan a demandé quand est-ce que l’Otan allait être aux côtés de la Turquie si ce n’est maintenant.

Attirant l’attention sur la ville d’Alep en Syrie, le président turc a mis en exergue la nécessité de résoudre dans les plus brefs délais la crise relative à l’envoi d’aides humanitaires à la population d’Alep.

Il a relaté que le sujet d’Alep avait été abordé lors de sa rencontre avec le chef d’Etat russe durant sa visite en Russie.

« Il va y avoir des corridors. Des corridors permettant l’acheminement d’aides humanitaires. Je pense qu’avec le soutien de la Russie, nous allons remédier à ce problème » a-t-il ajouté soulignant l’importance de protéger la population de la région.

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/nLIzw9
Partagez.

À propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.