Sénégal: Les investissements turcs déplaisent aux sympathisants de la France

0

L’investissement au Sénégal de l’entreprise turque, Tosyali Holding, à hauteur de deux milliards de dollars, a causé un malaise auprès des politiciens et des groupes médiatiques connus pour être des sympathisants de la France. 

Un accord relatif à un investissement dans l’industrie de la sidérurgie au sein de la mine de Faleme, à l’est du pays, a été signé entre la Tosyali Holding et le Ministre des Mines et de Géologie du Sénégal, à l’occasion du Forum économique et des affaires Turquie-Afrique qui s’est tenu les 10 et 11 octobre à Istanbul (Nord-Ouest). 

A ce titre, des fers structuraux et des fils machines seront produits au Sénégal au cours de la première phase du projet. Lors des étapes suivantes, une aciérie sera construite dans la pays. De la sorte, l’usine sera en mesure de forger intégralement l’acier et devenir ainsi un complexe sidérurgique. 

Le complexe qui, dans un premier temps, subviendra aux besoins de fils machines et de fers structuraux du Sénégal, sera, peu à peu, capable de répondre aux besoins des pays de la région. 

– Lettre ouverte de refus

Dans une lettre ouverte adressée au président sénégalais, Macky Sall, onze candidats à la présidence, dont parmi eux des sympathisants de la France, ont exhorté le président à ne pas accorder la gestion de la mine de Faleme à l’entreprise turque Tosyali. 

Rappelant que les élections présidentielles se dérouleront le 24 février, les auteurs de la lettre ouverte ont affirmé que la signature de l’accord par Sall ne serait pas éthique dès lors que les fonctions de ce dernier prendront fin dans quatre mois. 

Certains médias sympathisants de la France, à l’instar du RFI d’origine français ou encore Jeune Afrique, ont relayé en une la lettre ouverte des candidats dont le taux d’électeurs est relativement faible. 

Par ailleurs, la signature de l’accord conclu entre l’entreprise et le gouvernement sénégalais prévue initialement cette semaine, a dû être reportée en raison du programme intense du président Sall. 

– « L’accord sera signé dans 15 jours »

Dans une interview accordée à l’Agence Anadolu (AA), Amadou Camara, président de la Société des Mines de Fer du Sénégal Oriental (MIFERSO), a indiqué que le retard dans la signature de l’accord n’est pas la conséquence d’une décision politique mais bien le résultat du programme chargé du président sénégalais.

« Les candidats utilisent ce retard comme argument politique. Il s’agit là d’un grand projet qui ne peut être utilisé à des fins politiques. Il s’agit d’un énorme gain pour le Sénégal. L’accord sera signé dans 15 jours », a-t-il signalé. 

Soulignant les préparatifs réalisés en vue de l’arrivée de la délégation turque, Camara a ajouté que la Tosyali Holding est à l’origine de grandes réussites dans d’autres pays africains.

« Je ne comprends pas comment un tel accord peut être refusé », s’est exprimé Camara précisant que ledit accord est très bénéfique pour le Sénégal.

AA

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/mK1ryq
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire