Le Sommet du G-20 et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane

0

Les leaders mondiaux se sont réunis et ont tenu des entretiens de haut rang lors du sommet du G-20 organisé en Argentine. La guerre économique entre les Etats-Unis et la Chine et la situation du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane soupçonné d’être le commanditaire du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi assassiné au consulat général saoudien d’Istanbul, ont été parmi les sujets importants traités au sommet durant lequel les entretiens bilatéraux étaient en avant-plan.

Les autorités saoudiennes ont été contraintes de reconnaitre le meurtre de Khashoggi commis au consulat général saoudien d’Istanbul à la suite de l’enquête brillante menée par les autorités turques et de la pression de l’opinion publique mondiale. Bien que la justice saoudienne ait lancé le processus juridique contre les personnes accusées du meurtre du journaliste du Washington Post, Jamal Khashoggi, une enquête est toujours en cours concernant le commanditaire de l’assassinat. Bien que la partie saoudienne ait lancé que certains responsables se mêlent de tout, les flèches montrent le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane. Car selon des informations qui ont filtré dans les médias, la CIA est parvenue au terme de son enquête, à la conclusion selon laquelle Mohammed Ben Salmane est la personne qui se cache derrière l’assassinat.

Le prince héritier saoudien a d’abord réalisé une visite dans les pays arabes puis participé au sommet du G-20 qui s’est déroulé en Argentine alors que tout ce processus perdure. Mohammed Ben Salmane qui a visité les émirs et rois du monde arabe, a dernièrement réalisé une visite en Tunisie gouverné sous une démocratie, et a été protesté par une grande masse de la population tunisienne. Les pancartes sur lesquelles le prince héritier saoudien est tenu responsable du meurtre de Khashoggi, ont retenu l’attention. Lors de sa visite en Tunisie, Mohammed Ben Salmane a rencontré la plus lourde protestation dirigée contre lui dans le monde arabe.

Mohammed Ben Salmane qui a participé au sommet du G-20 au terme de sa visite en Tunisie, a préféré séjourner à l’ambassade d’Arabie saoudite en Argentine. Mohammed Ben Salmane a fait l’objet en Argentine d’une accusation relative au  meurtre de Khashoggi. Le fait que la justice argentine ait acceptée cette plainte, a attiré l’attention. Un grand nombre de leaders mondiaux ont pris soin de ne pas se retrouver sur la même photo avec le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane lors du sommet du G-20. Effectuant un petit nombre d’entretiens bilatéraux, Mohammed Ben Salmane a été durement critiqué par le président français Macron devant les caméras. D’autre part, le chef d’Etat russe Vladimir Poutine a donné des images assez conviviales avec le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane.

Un important développement relatif au meurtre de Khashoggi ainsi qu’à Mohammed Ben Salmane, a eu lieu aux Etats-Unis au terme du G-20. La CIA a réalisé un briefing spécial avec certains élus prééminents membres du Sénat américain concernant le meurtre de Khashoggi. Les sénateurs Corker et Graham qui sont passés devant les caméras au terme du briefing qui s’est tenu à huis clos, ont affirmé qu’ils n’avaient plus aucun doute sur la responsabilité de Mohammed Ben Salmane dans l’assassinat de Khashoggi. Par ailleurs, un mandat d’arrêt a été émis contre deux personnes proches de l’entourage de Mohammed Ben Salmane suivant la dernière décision exprimée par la justice turque. Cela montre que l’étau se resserre de plus en plus autour de Mohammed Ben Salmane.

Un autre sujet important du sommet du G-20, était la guerre économique qui se poursuit entre les Etats-Unis et la République populaire de Chine. Le grand déséquilibre dans l’exportation et importation entre la Chine et les Etats-Unis, a dérangé ce dernier, et le président américain Trump a décidé d’appliquer des sanctions contre la Chine au lieu de faire des changements structurels. La guerre économique s’est officialisée après que la Chine ait riposté aux sanctions décidées par le président américain, par des sanctions contre les produits américains. Le fait que l’économie chinoise qui se développe en enregistrant des taux de croissance assez élevé, ait atteint un niveau menaçant pour les Etats-Unis, a été un facteur important dans cette guerre. Le fait qu’en particulier plusieurs entreprises américaines aient transféré leur production en Chine, a renforcé la concurrence entre les deux pays.

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/aZJAnV
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire