Paris, Berlin, Londres adoptent un instrument de soutien aux transactions commerciales avec Téhéran

0

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont annoncé jeudi la création d’un instrument de soutien aux transactions commerciales avec l’Iran. 

L’information a été révélée jeudi soir dans une déclaration conjointe des ministres des AE du groupe E3 : Jean-Yves Le Drian (France), Heiko Maas (Allemagne), Jeremy Hunt (Royaume-Uni). 

Baptisé « Instex », l’instrument de soutien aux transactions commerciales est un « véhicule spécial destiné à faciliter les transactions commerciales légitimes entre les acteurs économiques européens et l’Iran ». 

Dans leur déclaration les trois pays réaffirment que leurs efforts pour sauvegarder les dispositions économiques de l’Accord de Genève sur le nucléaire iranien (PAGC) sont conditionnés par la mise en œuvre intégrale, par l’Iran, de ses engagements en matière nucléaire, notamment en ce qui concerne la coopération totale avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). 

Ainsi, Instex « soutiendra les transactions commerciales européennes légitimes avec l’Iran, en se concentrant, dans un premier temps, sur les secteurs les plus essentiels pour la population iranienne, tels que les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux et les produits agro-alimentaires », peut-on lire dans la déclaration.

Ce nouvel instrument sera ouvert, à long terme, aux acteurs économiques de pays tiers « désireux de commercer avec l’Iran ». 

Pour rappel, les Etats-Unis d’Amérique se sont désengagés de façon unilatérale, en mai 2018, de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, en rétablissant, en partie des sanctions économiques contre l’Iran, ce qui a semé le désarroi des autres parties signataires, à savoir, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Russie et la Chine.

Par la création de ce nouvel instrument, le groupe de pays E3 offre des garanties supplémentaires quant aux transactions commerciales avec l’Iran.

Instex « fonctionnera selon les standards internationaux les plus stricts en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (AML/CFT) et dans le respect des sanctions de l’Union Européenne et des Nations unies. À cet égard, le groupe E3 attend de l’Iran qu’il mette rapidement en œuvre tous les éléments de son plan d’action du GAFI », explique la déclaration conjointe des ministres des AE. AA

 

TRT FR

Users who found this page were searching for:

  • instrument de soutien aux transactions commerciales)
Partager cet article? http://turquie2023.com/9UmoOs
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire