Cavusoglu : les S-400 ne considéreront pas les systèmes de l’OTAN comme « ennemis »

0

Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a fait savoir que les S-400 que la Turquie achètera à la Russie, ne considéreront pas les systèmes de l’OTAN comme ennemis.

M. Cavusoglu a répondu aux questions sur l’actualité pendant la réception organisé à l’Assemblée nationale pour le 99e anniversaire de l’inauguration de l’Assemblée et la Fête des enfants et de la Souveraineté nationale du 23 avril.

Interrogé sur le type de « formule intermédiaire » au sujet des systèmes de défense S-400, M. Cavusoglu a dit qu’il n’y avait aucune formule intermédiaire.

Il a indiqué que ce système pourrait être vendu à un pays tiers en cas d’aval de la Russie. Il a aussi répondu aux accusations selon lesquelles les S-400 peuvent s’infiltrer dans les F-35.

« Ces accusations ne sont pas justes. Car il y a déjà des S-400 à la frontière de la Norvège et en Syrie. Les F-35 de la Norvège survolent ce système. Les F-35 des Etats-Unis et d’Israël ont déjà fait des vols en Syrie. Si ces accusations étaient réelles, elles se seraient déjà produites il y a longtemps. Nous avons été sensibles à ce sujet depuis le début. Ils ne considéreront pas les systèmes de l’OTAN comme ennemis. C’est un système que nous achèterons pour notre défense et le contrôle nous appartiendra entièrement. S’ils ont des doutes ils peuvent constituer une commission d’experts. Nous avons été favorables à cela. Il n’y a pas eu d’autres formules intermédiaires. Les Etats-Unis n’ont pas répondu à notre proposition mais l’OTAN est favorable » a déclaré M. Cavusoglu.

Interrogé sur la décision américaine de ne pas prolonger les exemptions sur l’embargo contre l’Iran, M. Cavusoglu a dénoncé une décision extrêmement incorrecte.

Il a précisé que la décision ne concerne pas uniquement la Turquie et ajouté qu’aucun pays ne pourrait alors diversifier son importation de pétrole.

« D’abord c’est extrêmement incorrect qu’ils orientent vers deux pays (Emirats arabes unis et Arabie saoudite). Nos raffineries ne sont pas compatibles avec le pétrole qu’ils vendent. Ils doivent renouveler leurs technologies. Donc les raffineries seront fermées pour un certain temps. Deuxièmement c’est couteux. Pourquoi devrions-nous payer un prix. Les Etats-Unis prennent une décision et veulent que tous les pays la respectent » a répondu le chef de la diplomatie turque.

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/fNRK3H
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire