Elections européennes: menaces de mort envers des élus néerlandais d’origine turque

0

 

Au Pays-Bas, des politiciens d’origine turque affirment recevoir des menaces de mort à l’approche des élections européennes du 23 mai. 

Il semblerait que la montée de l’Islamophobie et de la haine contre les étrangers au cours des dernières années en Europe aient aussi provoqué une multiplication des menaces à l’encontre des politiciens de confession musulmane. 

Des députés du parti politique Denk, un parti représentatif de la diversité culturelle néerlandaise, ont fait l’objet de menaces de mort à l’approche des élections européennes. 

Lors d’un entretien accordé à l’agence Anadolu, le président général du Parti Denk, Selcuk Ozturk, a affirmé qu’en raison de la montée de la haine contre l’islam et les étrangers en Europe, les politiciens musulmans et étrangers sont devenues des cibles.

« Le Parti Denk est celui qui reçoit le plus de menaces », a-t-il lancé avant de poursuivre: « Qu’on le veuille ou non, ces menaces ont des effets sur nos membres, mais nous n’abandonnons pas. Ils ne peuvent pas nous arrêter. Celui qui menace un politicien, menace tout le peuple car je suis un député élu et je suis la voix du peuple ».

Ozturk a par ailleurs souligné que les menaces se sont accrues au cours de la campagne électorale des élections européennes. 

« Ils essaient de nous faire peur, ils nous disent qu’ils brûleront nos maisons et nous ferons du mal[…] mais nous ne plions pas et prenons les mesures de précautions nécessaires », a-t-il dit. 

Des plaintes ont été déposées au commissariat et la police à d’ores et déjà interpellé certains auteurs de menaces.

Pour sa part, Dogukan Ergin, membre du conseil municipal de Shiedam, élu sur la liste du parti Denk, affirme avoir été agressé par un néerlandais après avoir accordé un reportage à un journal.

« Vous vous inquiétez pour votre sécurité. Votre famille se préoccupe. Mais nous continuons de travailler et de défendre les droits de nos citoyens », a-t-il marqué.

D’autre part, Selami Coskun, membre du conseil municipal de Roermond, a affirmé recevoir des messages menaçants sur les réseaux sociaux.

« Il est vraiment grave qu’un politicien ne puisse pas bénéficier de sa liberté d’expression et de pensée et qu’il reçoivent des menaces pour cela », a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/XETamS
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire