Mevlut Cavusoglu s’est exprimé concernant Idleb et les forages en Méditerranée orientale

0

 

Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré qu’Ankara et Moscou se sont entendus sur la tenue d’une réunion dans les plus brefs délais du groupe de travail sur Idleb en Syrie.

Evoquant l’entretien entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine, M. Cavusoglu a indiqué qu’ils concentraient leurs travaux sur la question d’Idleb.

« Tout d’abord, le régime doit changer cette attitude agressive. Il doit mettre fin à ses attaques. L’agressivité du régime sur le terrain peut tout mettre en péril alors que d’un autre côté un processus politique est en cours de discussion et des progrès importants ont été enregistrés sur la formation d’une Commission constitutionnelle » a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie turque s’est également exprimé concernant les allégations d’harcèlement réciproques sur le terrain.

« Il faut qu’un groupe de travail se réunisse dans les plus brefs délais pour étudier cette question à partir des preuves » a-t-il ajouté.

Il a souligné que l’attitude de la Turquie concernant l’arrêt des attaques du régime était très claire.

« Les attaques du régime doivent prendre fin. Les garants du régime sont l’Iran et la Russie. Ces deux pays ont un devoir qui leur incombe à ce sujet. Il n’y a pas d’attaques contre nos points d’observation. Nous n’avons pas de problèmes à ce sujet mais nous avons nos préoccupations. Tout peut arriver à tout moment dans le cadre de ces attaques, et nous déployons des efforts pour y mettre fin » a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne la Méditerranée orientale, M. Cavusoglu a déclaré qu’ils défendront jusqu’au bout les droits de la Turquie et du peuple chypriote turc.

Rappelant les réactions de certains pays à ce sujet, il a précisé que les ambassadeurs des pays du 5+1 (la Chine, l’Allemagne, la France, la Russie, l’Angleterre, les Etats-Unis) et des pays membres de l’Union européenne ont été conviés au ministère des Affaires étrangères pour un briefing.

Il a assuré que la Turquie poursuivra ses travaux de forage dans les zones pour lesquelles un permis a été émis par la République turque de Chypre du Nord.

Mevlut Cavusoglu a relevé que le secteur chypriote grec menait des travaux de forage de manière unilatérale sans avoir garanti les droits du peuple chypriote turc malgré les avertissements de l’UE et de la communauté internationale.

 

TRT FR

Partager cet article? http://turquie2023.com/kywW3e
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire