Ross et Pekcan affirment la nécessité de coopérer contre les obstacles devant le commerce bilatéral

0

 

La ministre turque du Commerce, Ruhsar Pekcan, a assuré que la Turquie et les États-Unis sont capables de surmonter tous les obstacles en travaillant ensemble.

Pekcan s’exprimait lors d’un repas de travail réalisé par l’Union des Chambres et Bourses de Turquie (TOBB) à Ankara, avec la participation du secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

La ministre turque a indiqué avoir réalisé avec Ross des réunions fructueuses avec la participation des représentants du secteur concernant la capacité industrielle, les compétences et l’aperçu de la Turquie.

« Notre objectif est d’attendre le volume commercial des 100 milliards de dollars fixé par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et le président américain, Donald Trump », a-t-elle affirmé.

À cet effet, Pekcan a affirmé qu’un travail conséquent a été mené depuis sa visite à Washington auprès de Ross, en avril, et a noté que dans ce cadre, un groupe de travail a été constitué.

« Tous les secteurs ont mis en oeuvre un travail particulier, a-t-elle expliqué. Nous avons partagé ces travaux avec Ross. Les rapports des groupes de travail se superposent. Ceci montre que nous sommes sur la bonne voie. Il y a certains secteurs qui intéressent plus la partie américaine. Ainsi, nous avons sélectionné certains secteurs sur lesquels nous travaillerons ensemble dans un premier temps[…]. Les travaux du groupe de travail sectoriel débutera ce mois, nous sommes prêts. »

Pekcan a souligné la nécessité de réaliser des travaux préliminaires dirigés vers le monde des affaires pour atteindre les objectifs fixés.


Ainsi, avec ces travaux, Pekcan a relevé l’importance de lever les obstacles s’élevant devant le commerce de certains secteurs.

« Les deux pays peuvent surmonter tous les obstacles en travaillant ensemble, a-t-elle dit. Cette visite de cinq jours de Ross est très importante et elle montre en même temps l’importance accordée par l’administration américaine à ces sujets. Lors de sa visite, nous avons analysé tous les secteurs. »

Pour sa part, Wilbur Ross, a tout d’abord indiqué que la Turquie est un très beau et grand pays, dans tous les domaines. Il est ensuite revenu sur sa rencontre de deux heures et demi, avec le Président Erdogan, qu’il a qualifié de « très fructueuse ».

« La réunion s’est déroulée dans le cadre d’un dialogue ouvert et constructif, a-t-il poursuivi. Nous avons traité de la structure et des ambiguïtés de nos relations commerciales. Aujourd’hui, il y a 700 entreprises américaines en Turquie, les plus reconnues des États-Unis. Ces entreprises américaines […] ont enregistré 35,4 milliards de dollars de revenu l’année dernière, ce qui revient à environ 3,5% du PIB de la Turquie. Ces entreprises américaines créent de l’emploi pour 78 mille Turcs. […] Elles sont des institutions importantes pour la Turquie. Nous sommes ici pour renforcer les intérêts commerciaux des deux pays. »

« Les entreprises turques investissent notamment aux États-Unis, a conclu Ross. Ces investissements ont battu un record l’an dernier, atteignant 300 millions de dollars. La Turquie se place à la quinzième place des pays réalisant des investissements étrangers directs aux États-Unis. Les ventes des entreprises turques aux États-Unis ont atteint un chiffre record de 700 millions de dollars. »AA

 

TRT FR

Users who found this page were searching for:

  • pekcan erdogan
Partager cet article? http://turquie2023.com/EHsGRh
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire