Erdogan: « Les musulmans ne sont pas ceux qui détruisent, mais qui contruisent! »

0

Dans un discours prononcé vendredi à Istanbul, le président Erdogan a affirmé que « le musulman n’était pas celui en faveur de la destruction, mais de la construction; celui qui n’est pas pour la tuerie mais pour la vie, et celui qui privilégie le dialogue plutôt que le litige ». « Si l’islam s’est propagé jusqu’en Afrique ou en Asie du Sud, ce n’est pas en ayant conquis des terres, mais des cœurs » a-t-il souligné.

Rappelant qu’il maudissait la décision de l’exécution prise contre le leader du Parti Jamaat-e-islami et ancien ministre de l’Intérieur Motiur Rahman Nizami, soi-disant responsable de certains actes lors de la guerre de l’indépendance en 1971, M. Erdogan s’est exprimé comme suit : “ Je m’adresse au Bangladesh. Je maudis la mentalité qui condamne à la peine capitale un moudjahid de 75 ans qui est, nous croyons, sans péchés sur cette Terre. Je ne considère comme une conception démocratique ni une administration  juste cette autorité qui propage la haine et qui réalise des pendaisons malgré toutes nos initiatives” .

Il a par ailleurs déclaré qu’il ne serait pas question de réviser la loi antiterroriste turque

« L’UE nous demande de modifier la loi antiterroriste. Mais alors dans ce cas nous dirons : +Nous irons de notre côté et vous du vôtre+ », a tonné l’homme fort de la Turquie, « allez-vous accorder avec qui vous pouvez ».

« Pourquoi ne changez-vous d’abord pas votre mentalité alors que vous permettez à des terroristes de dresser des tentes à côté du Parlement européen ? », a dit M. Erdogan.

Dernièrement, Erdogan a remercié le Premier ministre Davutoglu pour ses services.

«Le 22 mai prochain, une nouvelle personne prendra le relais de Monsieur Davutoglu lors du congrès extraordinaire de l’AK Parti, a rappelé Erdogan. Je voudrais dores et déjà souhaiter beaucoup de réussite à la personne qui prendra le flambeau.»

«J’espère que le changement que nous abordons au poste de président de l’AK Parti et à celui de Premier ministre sera profitable pour notre pays», a dit Recep Tayyip Erdogan.

Le président a déclaré qu’il est tout à fait normal pour lui de suivre les évolutions du parti qu’il avait fondé et dirigé, et qui regroupe ses camarades.

Il a notamment mis l’accent sur la nécessité d’instaurer le régime présidentiel en Turquie.

«Il faut au plus vite solliciter l’avis du peuple sur le régime présidentiel. Notre peuple sait désormais que l’élection par nos citoyens d’un président fort empêchera tout vide gouvernemental, comme cela a été le cas entre les deux législatives du 7 juin et du 1er novembre 2015. Pour cette raison je défends le système présidentiel. Cette période a été surmontée grâce à une présidence forte», a déclaré Erdogan. (avec AA et AFP)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/awciyj
Share.

About Author