« La Turquie n’est pas l’ONG ni le paillasson de l’Europe » (analyse)

0

« La classe politique Française et soutenue avec les médias, ne font que caricaturer, insulter, mentir la Turquie, son Président et donc son peuple.

 

Les propos régulièrement utilisés sont «  Ankara fait du chantage », je ne savais pas que négocier et signer un compromis entre des Etats sont considérés comme du chantage qui je rappelle que dans le droit français est une infraction pénale.

 

Sur le fond de l’affaire, c’est un culot sans précédent, l’Europe met au cœur de ses valeurs la déclaration des droits de l’homme mais dans les faits chaque pays réagi égoïstement et certain sont racistes.

 

Raciste car faire des réfugiés, des criminels, vouloir sélectionner les réfugiés en voulant que les chrétiens, mettre des barbelés sur les frontières, gazer et frapper les réfugiés qui veulent passer, sans parler des milices bulgares qui font la chasse aux réfugiés, les interpellent, les violentent et les entravent.

 

La monté de l’extrême droite, la recrudescence des actes racistes et de la parole raciste banalisé sont devenus le lot quotidien, sans compter le matraquage médiatique qui ont fait du candidat travailliste de Londres un candidat musulman alors que son adversaire n’avait pas été à juste titre présenté comme juif.

 

Concomitamment le Président Erdogan ne cesse de remercier le peuple turc d’être accueillant envers les réfugiés et parle d’obligation morale, fraternelle, humanitaire et de l’honneur de la Turquie d’être au côté des opprimés.

 

3 millions de réfugiés nourries, hébergés, soignés, dans des conditions de qualité et les enfants scolarisés en Turquie, quand l’Europe à 28 pays sur un territoire de 450 millions d’habitants en a tout juste 1 million dont l’énorme majorité par l’Allemagne que la France a déclaré irresponsable.

 

En France nous avons promis 30000 réfugiés soit 1% par rapport à la Turquie mais dans la réalité c’est seulement 4500 personnes qui ont été accueillis en 2015.

 

La Turquie depuis 2011 assume seule le coût et l’accueil des réfugiés mais l’Europe est en panique depuis fin 2015 lorsque les réfugiés ont commencé à venir.

 

L’Europe a paniqué et a supplié la Turquie de contenir la venue des réfugiés et surtout de les garder, en contrepartie la Turquie a demandé dans un esprit de compromis que l’Europe arrête de promettre à la Turquie mais de faire la démonstration d’actes concrets.

 

Réduire le délai pour la suppression des visas en ramenant à juin au lieu de novembre comme négocié en 2013 indépendamment de la question des réfugiés.

 

Ce n’est pas du chantage mais une preuve de bonne foi quand on voit l’intention de l’Europe avec la Turquie.

 

De participer financièrement à l’accueil des réfugiés pour 6 milliards pour plusieurs années soit 1000 euros par réfugiés alors que la Turquie a déjà dépensé 10 milliards par l’Etat sans compter les dépenses des collectivités.

 

Quand on écoute la classe politique et médiatique française, on a l’impression que l’Europe agresse la Turquie, je comprends mieux notre dette et déficit budgétaire quand on n’arrive pas à savoir que 10 milliards c’est plus important que 6 milliards.

 

Il faut ajouter le coût pour la Turquie du déploiement des forces de sécurité pour assurer le contrôle de 900 KM de côte maritime avec la Grèce et 900 KM avec la Syrie.

 

C’est donc bien l’Europe qui a demandé à la Turquie d’être une ONG pour tous les réfugiés qu’elle ne veut pas.

 

En dehors de l’absence de moral, l’Europe insulte la mémoire des victimes de l’organisation terroriste PKK et de leur famille en permettant l’installation d’une tente pour la promotion du terrorisme lors de la venue du Premier ministre turc pour la négociation de l’accord.

 

Le Premier ministre a fait preuve d’une énorme sagesse et contrôle de soi car à sa place je serai retourné en Turquie.

 

Je ne veux pas imaginer si à Ankara, Merkel avait été accueillie avec une tente pour la promotion de Daesh, l’Europe considère dans les textes le PKK comme terroriste et dans la réalité les laissent s’organiser pour se former et récolter de l’argent pour financer leurs attaques en Turquie.

 

Ce n’est pas assez humiliant, l’Europe fait un chantage à la Turquie en lui demandant 72 critères de réforme à effectuer seulement pour appliquer la réciprocité de l’absence de visa pour les Turcs comme en bénéficient les Européens en Turquie.

 

Avons-nous demandé à la Suisse, Monaco, Andorre qui ne sont pas européens de remplir toutes ces conditions, que dire de la Bulgarie, Roumanie , l’Administration chypriote grecque et la Grèce qui ont été membres de l’Europe sans ces critères et pour cette dernière on a même falsifié les comptes pour l’accepter dans  la zone Euro.

 

Moralité on a les Européens qui peuvent circuler librement en Turquie, l’Europe demande 72 réformes, de recevoir ses réfugiés, d’assurer le contrôle des frontières terrestres et maritimes pour contenir les réfugiés, donner du travail aux réfugiés en plus de les accueillir et sans scrupule lui demande de renoncer à son dispositif législatif pour lutter contre le terrorisme, si ceci n’est pas du chantage c’est quoi alors ?

 

Le Président Erdogan a raison de ne pas négocier la sécurité de son peuple et de mettre tous les moyens pour éradiquer le terrorisme qui soit du PYD, PKK, DAESH car pas une fois l’Europe n’a proposé de l’aider mais pire elle sert de base arrière au PKK.

 

Le Président Erdogan a raison de faire respecter la Turquie et de refuser le chantage de l’Europe pour avoir la libre circulation des Turcs et j’espère qu’il va laisser la libre circulation des réfugiés en Europe ».

 

Mourad Ghazli

Président du think-tank Mouvement Pour la Renaissance Ottomane  

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WU6hYj
Share.

About Author