L’économie turque émergente (18)

0

Pour qu’il y ait une croissance économique dans un pays, il faut qu’un capital soit premièrement assuré. D’ailleurs, la cause de la pauvreté des pays sous-développés serait due au manque d’épargne chez les citoyens et par conséquent au peu d’accumulation de capitaux nécessaires pour un investissement dans le pays. De ce fait, l’épargne d’une partie du revenu des citoyens dans les pays sous-développés ou en voie de développement, porte de l’importance en vue de développer l’économie et d’accroitre les investissements. Les épargnes contribuent à l’accroissement des capitaux, à la baisse des taux d’intérêts, la hausse des investissements et à la croissance du pays, sans que ce dernier ne s’endette aux pays tiers.  Faisant partie des 20 pays les plus développés du monde (G20), la Turquie a une croissance économie continue avec sa population jeune et dynamique. Tout comme les autres pays en voie de développement, elle a besoin de capitaux pour accroitre les investissements. La plus grande source du capital à faible coût est l’épargne des citoyens. Comme nous l’avions affirmé précédemment, la hausse des taux d’épargne contribue à l’économie du pays sur différents plans. Un programme d’épargne constitué en vue d’encourager les jeunes à faire des économies, a été présenté à la presse par le ministre du Développement Cevdet Yılmaz.

Selon la nouvelle campagne présentée sous le nom de « Compte de la dot », les jeunes qui se marient pour la première fois, pourront bénéficier d’un taux d’intérêts de 20% et jusqu’à 5.000 livres turques (TL) d’allocation de l’État au cas où ils investiront leurs épargnes de minimum 100 – maximum 1.000 TL  dans des comptes d’épargne en banque. Les jeunes qui souhaitent bénéficier de cette campagne, doivent commencer à construire une épargne au moins 3 ans avant leur date de mariage. Par ailleurs, seuls les citoyens turcs ou les détenteurs de « carte bleue » qui feront leur premier mariage avant 27 ans, pourront profiter de cette campagne. Ainsi, alors que les jeunes du pays sont encouragés à faire des économies, le besoin en capital du pays est compensé par les épargnes des citoyens, tandis que le déficit courant est amoindri. Le programme assurera notamment une hausse des investissements, la création de nouveaux emplois et la baisse du chômage.

En résumé, que ce soit un pays sous-développé ou développé, il faut faire une épargne à un certain niveau pour assurer une croissance économique et par ce biais, accumuler un capital. Le fait que les taux d’épargne soient élevés dans les pays sous-développés et développés, porte une grande importance pour l’accumulation de capitaux. Grâce à l’accumulation de capitaux, les taux d’intérêts vont baisser et les capitaux dont les investisseurs auront besoin seront obtenus par des moyens locaux. La hausse des taux d’épargne et des capitaux est important aussi bien pour la poursuite de la croissance économique que des investissements. C’est dans ce contexte que le ministre du Développement Cevdet Yılmaz a fait part à la presse du « Compte de la dot ». La propagation de cette application ainsi que la hausse des taux d’épargne et des épargnes elles-mêmes,  vont accroitre les capitaux de l’État. L’abondance des capitaux, quant à elle, contribuera au développement de la croissance, à la hausse des investissements et de l’emploi.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WRc2ae
Share.

About Author