Non, l’Europe n’a pas de plan B en cas de rupture de l’accord avec la Turquie

0

La Commission européenne a démenti les allégations sur la préparation d’un nouveau plan prévoyant de retenir les migrants dans les îles grecques en cas de rupture de l’accord établi avec la Turquie au mois de mars. 

En réponse à une question posée sur ce sujet lors d’un point de presse, le porte-parole adjoint de la Commission européenne, Alexander Winterstein, a déclaré qu' »il n’y a pas de plan B, uniquement un plan A ». 

Il a indiqué que Bruxelles continuera de coopérer avec Ankara sur la libéralisation du régime de visas pour les citoyens turcs. 

Il a également déclaré que la définition du terrorisme faite par le président turc Recep Tayyip Erdogan ne sera pas modifiée. 

« Nous avons établi un accord avec le gouvernement turc. Le gouvernement turc a des engagements, nous continuerons de coopérer avec le gouvernement turc » a-t-il dit concernant l’aboutissement du processus de libéralisation des visas. 

La Commission européenne avait émis une recommandation prévoyant l’exemption de visas pour les ressortissants turcs dans l’espace Schengen le 4 mai, néanmoins 5 conditions sur les 72 qui doivent être remplies pour lever les visas, restent à accomplir. 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/M5bcSA
Share.

About Author