Erdogan: La Turquie n’aura pas une législation pour accueillir et célébrer le terrorisme

0

La Turquie n’adoptera pas une législation qui permettra d’accueillir et de célébrer le terrorisme et les terroristes, a déclaré le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l’État a prononcé un discours durant une cérémonie de l’Union des Chambres des Bourses de Turquie (TOBB), mardi dans la capitale Ankara.

Erdogan a abordé la question de la levée des visas pour les ressortissants turcs à l’entrée de l’espace Schengen.

«Pour lever l’obligation de visas, ils (l’UE) nous ont posé cinq conditions, dont une est exceptionnelle: Changer notre législation antiterroriste. Ceux qui nous demandent cela doivent d’abord nous expliquer pourquoi ils autorisent une organisation terroriste à installer une tente devant le Parlement Européen», a déclaré Erdogan.

Le président turc a expliqué: «Si l’UE attend de la Turquie d’avoir une réglementation permettant d’accueillir et de célébrer les terroristes, elle sera déçue. Les posters et images des terroristes sont accrochés dans cette tente [à Bruxelles], en revanche, on demande à la Turquie une telle réglementation. Depuis quand la Turquie reçoit-elle des instructions ? Elle n’accueillera ni terrorisme ni terroristes.»

Les dirigeants turcs avaient critiqué les autorités belges pour avoir permis qu’une tente de présentation de l’organisation terroriste PKK soit montée à Bruxelles, deux jours après l’attentat d’Ankara commis par les membres de cette même organisation, le 13 mars et qui avait fait une trentaine de victimes.

Le président a ensuite critiqué l’UE sur la question de l’aide aux réfugiés syriens en Turquie.

«Nous avons [la Turquie]construit des villes-tentes, l’UE nous demande de lui envoyer des projets qu’elle financera. C’est quasiment une moquerie à l’égard de la noblesse de notre peuple. Nous ne le permettrons pas», a-t-il lancé.

La Turquie et l’UE coopèrent dans la lutte contre la migration illégale à travers la mer Egée.

Les deux parties avaient convenu, le 29 novembre dernier, au cours d’un Sommet à Bruxelles d’un accord portant suppression en octobre 2016, par l’Union du visa imposé aux ressortissants turcs à l’entrée de Shengen, en contrepartie de la réadmission par la Turquie des migrants qui se sont rendus dans les pays de l’UE à partir de son territoire.

Cependant, le Premier ministre Ahmet Davutoglu avait demandé, la levée du visa à la fin du mois de juin prochain.

Selon un accord conclu le 18 mars dernier, tous les réfugiés et les migrants arrivés en Europe depuis la Grèce, sont renvoyés en Turquie à la suite d’évaluations individuelles «parfaitement conformes au droit international» selon les deux parties.

En échange l’UE doit réinstalle, à partir du 4 avril dernier, les réfugiés syriens se trouvant déjà dans des camps en Turquie. L’UE a également accepté d’accélérer le processus d’intégration de la Turquie au bloc européen.

AA

Partager cet article? https://turquie2023.com/3yYwSp
Share.

About Author