L’économie turque émergente (13)

0

Cette semaine, nous allons vous parler du secteur bancaire, des crédits, de l’importance et de la place occupée par le secteur bancaire dans l’économie turque.

Pour les économies développées et en croissance, le secteur bancaire et les opportunités de crédit apportées par ce secteur revêtent une importance vitale concernant les économies nationales.

Brièvement, le secteur bancaire assume le rôle de pont entre les citoyens économisant une partie de ses revenus et les entrepreneurs voulant investir.

Depuis la découverte et l’utilisation de la monnaie, ce système a fonctionné de diverses façons. Dans ce domaine, les banques ont joué un rôle considérable de manière institutionnelle au cours des 300 dernières années.

Dans les pays avec un secteur bancaire qui fonctionne correctement, les investisseurs crédibles obtiennent facilement des crédits avec des taux d’intérêt abordables.

Ainsi, les investissements dans le pays sont réalisés rapidement, l’emploi augmente et l’économie nationale se développe.

La « Grande dépression » de 1929 ainsi que la crise financière mondiale de 2008, ont mis en avant-plan l’impact sur l’emploi et l’économie d’un problème émanant du secteur bancaire. C’est la raison pour laquelle, un secteur bancaire puissant et développé est prépondérant pour la croissance durable des pays et la création de l’emploi pour les citoyens.

Le secteur bancaire et les crédits qu’il accorde, occupent aussi une place fondamentale dans l’économie turque émergente. Avec les démarches entamées après la crise de 2001, le secteur bancaire a été réaménagé suivant les normes globales.

Par ces aménagements, l’Agence de régulation et de surveillance du secteur bancaire turc (BDDK), institution de normalisation et de contrôle, est entrée en service. La mission principale de la BDDK est de contrôler les crédits et les banques du secteur bancaire pour assurer leur fonctionnement dans le cadre des normes déterminées. A partir de 2001, le secteur bancaire s’est renforcé et il est devenu le secteur de prédilection surtout pour les investisseurs étrangers. Alors que la crise financière globale de 2008 a affecté la plupart des banques dans le monde et en Europe, les banques turques s’en sont sorties encore plus renforcées. La solidité du secteur bancaire a permis à la Turquie de surmonter la crise avec des préjudices mitigés.

Selon les données de la Banque centrale, alors que le volume des crédits des banques de dépôt était de l’ordre de 32 milliards de livres turques, il a grimpé à 1,28 trillion de livres turques à la fin de 2015. Durant la même période, les crédits accordés par les banques de développement et d’investissement qui s’élevaient au niveau des 2,7 milliards de livres turques, ont grimpé à 72,5 milliards de livres turques en 2015.

Une autre supériorité du secteur bancaire turc se porte sur la qualité de ses crédits. Les banques sont aussi bien chargées de délivrer des crédits que de protéger ses déposants. Vu de cet angle, le taux des prêts impayés pour lesquels des poursuites ont été engagées, a été de 3,1 % sur le total des crédits.

Pendant la crise, ce taux a été de 34,3 % en Grèce, 11,2 au Portugal et environ de 4,5 % en France. Le taux de recouvrement bas réduit d’une part les risques éventuels pour les banques et de l’autre il facilite les dépôts en banque et l’octroi de prêts pour les investissements crédibles.

En conclusion, le secteur bancaire et les crédits délivrés par ce dernier ont une grande importance pour les pays en croissance et les pays développés. Il assume le rôle de pont entre les déposants avec les investisseurs et les entrepreneurs à la recherche de prêts à taux attractif. Une crise dans le secteur bancaire influence le marché financier auprès du marché réel. C’est pour cette raison que sa puissance est prééminente pour l’augmentation des investissements et de l’emploi.

En Turquie, le secteur bancaire est une économie qui gagne de l’importance, avec le développement de son économie.

Le secteur bancaire turc qui est solidifié avec divers aménagements après la crise de 2001, a été l’un des acteurs fondamentaux dans la croissance de l’économie nationale. Le montant des prêts a augmenté tandis que des crédits à bas taux de risque ont été octroyés. Au sein de l’économie turque émergente, le secteur bancaire turc continue à jouer un rôle important et à se développer pour accroître les investissements, l’emploi et la prospérité des citoyens.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/7RnVGG
Share.

About Author