Erdogan : « Les armes aux mains des terroristes se retourneront contre les pays qui les fournissent »

0

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé certains pays occidentaux qui fournissent ou vendent des armes aux organisations terroristes en Syrie ou en Irak, rappelant que ces armes sont utilisées contre la Turquie et qu’elles se retourneront tôt ou tard contre «ces pays qui n’agissent pas de manière sincère contre le terrorisme».

Le président turc s’est exprimé, mardi, lors de la 3ème réunion des ministres des Eaux des pays de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) tenue à Istanbul.

« Le plus grand soutien au terrorisme c’est le double discours de certains pays. Ceux qui produisent des armes et contrôlent le marché, fournissent eux-mêmes les armes aux terroristes. Nous savons tous d’où viennent les armes qui sont aux mains des terroristes. Personne ne peut nier cela », a-t-il dit

Erdogan estime que le manque de sincérité des puissances mondiales sur la question de lutte contre le terrorisme, et leur soutien à certains groupes terroristes qui prétendent lutter contre Daesh en Syrie, mènera forcément le monde à des problèmes beaucoup plus importants à l’avenir.

« Je m’adresse à la communauté internationale toute entière : Les marchés de trafic des humains et d’armes créés en Syrie et en Irak sous prétexte de lutter contre Daesh, vont générer à l’avenir des problèmes bien plus grands », a-t-il lancé.

Le président turc en a saisi l’occasion pour dénoncer une nouvelle fois le manque de solidarité de la communauté internationale face aux attaques terroristes qui visent la Turquie depuis plusieurs mois.

« L’explosion d’un camion chargé d’explosifs à Diyarbakir, a coûté la vie à 16 citoyens qui ont empêché son entrée dans la ville. L’attentat aurait dû être plus vivement condamné par la communauté internationale. Mais celle-ci est restée silencieuse, comme trop souvent quand il s’agit de notre pays. En revanche, elle n’hésite pas à ouvrir ses portes et à soutenir les organisations terroristes », a-t-il dit s’interrogeant encore: « Pourquoi cette double norme? »

Le président Erdogan s’est exprimé également au sujet des réfugiés syriens vivant en Turquie.

« Nous avons dépensé plus de 10 milliards de dollars pour les Syriens réfugiés dans notre pays. Si les aides extérieures arrivent, nous améliorerions encore leurs conditions. Je ne parle pas de l’aide de l’UE, celle-ci ne fait preuve de sincérité. J’attends cette aide des pays musulmans », a-t-il déclaré.

Il a vivement critiqué l’approche de l’Union Européenne vis-à-vis du drame humain vécu par la Syrie et son peuple.

«L’Europe nous a promis une aide de 3 milliards d’euros pour les réfugiés syriens, mais elle nous impose plusieurs conditions, dont celle de soumettre des projets en faveur des réfugiés. Mais depuis près de 6 ans nous développons des projets pour eux, de quels projets nous parle l’Europe», a-t-il déclaré.

Pour conclure, Erdogan a demandé aux pays membres de l’OCI d’agir et de mettre en œuvre les accords signés lors des réunions, estimant que trop souvent ceux-ci ne sont jamais appliqués après leur adoption.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/p7uhJQ
Share.

About Author