Erdogan : “Nous avons le droit de ne pas prendre en compte ceux qui ne prennent pas en compte Kilis »

0

“Si L’Union européenne accepte de s’humilier pour considérér l’organisation terroriste PKK comme son interlocuteur à la place de l’Etat turc, cela ne nous pose aucun problème. Car nous voyons ceux qui défendent les théories de l’organisation terroriste de la même optique que nous voyons l’organisation terroriste” a déclaré le président de la République Recep Tayyip Erdogan tout en réagissant à la position de l’Union européenne au sujet de l’organisation terroriste PKK.

M. Erdogan a pris part à une activité organisée par la Chambre de commerce d’Ankara (ATO) sur “La Volonté locale et nationale dans l’Histoire politique de Turquie”.
Le président de la République a sévèrement critiqué la position de l’Union européenne concernant la lutte contre le terrorisme.

“Nous avons le droit de ne pas prendre en compte ceux qui ne prennent pas en compte Kilis, Alep et nous-même. Il n’est pas possible de comprendre la prise de position des institutions européennes et de certains pays en ce qui concerne la lutte de la Turquie contre le terrorisme. Leurs façons de voir les choses ne s’accordent ni aux liens avec les alliés ni à la morale. Ils considèrent comme un droit pour eux-mêmes ce qu’ils considèrent comme un luxe pour nous. C’est inadmissible, c’est l’hypocrisie ce qu’ils font je le dis ouvertement” a-t-il indiqué.

L’exécution du chef de la Jamaat-e-Islami au Bangladesh Motiur Rahman Nizami était également au menu lors de l’allocution de M. Erdogan.

“N’étiez-vous pas contre la peine de mort?” a dit à l’Union européenne M.Erdogan rappelant qu’il croyait que Nizami n’avait pas mérité cette exécution.
Soulignant que la lutte de la Turquie contre Daesh se poursuivait, M. Erdogan a noté que la Turquie faisait les préparatifs nécessaires pour nettoyer la région syrienne où se trouvent des terroristes de l’autre côté des frontières turques, mais qu’elle n’avait pas encore eu le soutien souhaité de la part des ses alliés et des pays qui ont des unités armées dans la région.

En ce qui concerne les travaux pour la nouvelle constitution et le système présidentiel, M. Erdogan a fait savoir que la nouvelle constitution serait présentée tôt au tarda u peuple et que le système présidentiel entrerai en vigueur.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/BnlHJh
Share.

About Author