« La Turquie mérite plus de soutien dans son accueil des réfugiés »

0

Avant son départ pour Istanbul où se tient le Sommet mondial humanitaire, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a accordé une interview exclusive à l’Agence Anadolu (AA) pour discuter de sujets allant des réfugiés syriens aux pourparlers chypriotes pour une réunification.

Ban Ki-moon a souligné que la Turquie devrait recevoir plus d’aide dans son accueil de centaines de milliers de réfugiés syriens fuyant la guerre.

«La Turquie et d’autres pays accueillant des réfugiés syriens […] ont assumé une énorme partie des responsabilités […] et méritent plus d’aide de la part de la communauté internationale», a estimé Ban.

«Aujourd’hui, il y a au moins 130 millions de personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire quotidienne, dont 60 millions de réfugiés et de personnes déplacées», a-t-il indiqué.

«La Turquie, qui a été très généreuse d’accueillir plus de 3 millions de réfugiés syriens, a l’expérience, la connaissance et les traditions nécessairess pour répondre à une crise humanitaire», a affirmé le haut responsable onusien.

«Les tentatives pour diaboliser les réfugiés ne sont pas qu’offensantes, elles sont incorrectes dans les faits. J’ai appelé les dirigeants [du monde]à contrer la xénophobie et la propagande basée sur la peur par des propos rassurants», a-t-il soutenu.

L’Union européenne (UE) et la Turquie ont conclu, en mars dernier, un accord stipulant que les réfugiés atteignant l’Europe devront être renvoyés en Turquie. Ankara bénéficiera pour sa part d’aides financières supplémentaires pour l’aider à faire face à la crise et du lancement d’un processus visant à l’accession de la Turquie à un statut de membre de l’Union européenne.

«J’espère que cet accord sera fidèlement appliqué. Plus important encore, il devrait y avoir une solution politique à travers le dialogue», a plaidé Ban.

La crise des réfugiés est alimentée par le conflit de cinq ans en Syrie qui a éclaté après le Printemps arabe. Plus d’un quart de millions de personnes ont été tuées dans les violences et 10 millions d’autres ont été déplacées en Syrie.

Ban Ki-moon a condamné ces violences et les violations des droits de l’Homme en Syrie, et bien qu’une résolution du conflit semble pour le moment hors de portée, il demeure optimiste qu’une réponse diplomatique puisse encore être trouvée par le biais des pourparlers sous l’égide des Nations unies.

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/YIegDz
Share.

About Author