« Les puissances mondiales abandonneront de nouveau les Kurdes après les avoir utilisés » (analyse)

0

Selon le Professeur Mustafa Muslim, les grandes puissances abandonneront de nouveau les Kurdes une fois leurs objectifs atteints.

Mustafa Muslim, frère ainé de Salih Muslim, co-président du PYD, branche syrienne de l’organisation terroriste PKK, a analysé la situation des populations kurdes dans la région pour l’Agence Anadolu.

Il estime que le soutien des grandes puissances mondiales au PYD mène les Kurdes vers un avenir incertain, rappelant que déjà dans le passé, les Kurdes ont été «utilisés puis abandonnés» par ces puissances.

«Les Kurdes doivent tirer des leçons du passé et ne doivent pas faire confiance aux grandes puissances. Aujourd’hui, la Russie et les Etats-Unis soutiennent les Kurdes, particulièrement en Syrie, car ils ont certains objectifs. Dans la région, seule la Turquie s’oppose à cela», a-t-il dit.

Selon Muslim, ces puissances se servent des Arabes et des Kurdes, surtout des Kurdes de Syrie, pour «frapper la Turquie».

«Quand ils auront atteint leurs objectifs, ils les [Kurdes] abandonneront encore une fois à leur sort», a-t-il affirmé.

«Ce que je préconise, c’est que les Kurdes s’unissent avec les musulmans dans les pays où ils se trouvent. En Turquie, en Syrie, en Iran et en Irak, les Kurdes doivent s’unir avec les musulmans qui reconnaissent leurs droits», a-t-il expliqué.

D’après Mustafa Muslim, les Kurdes n’ont jamais agi avec cruauté contre quiconque.

«Le peuple kurde est noble, il n’a jamais été dans la volonté de faire du mal à une autre population, a-t-il dit. Ils ont toujours fait en sorte de vivre paisiblement dans les terres et leurs montagnes en préservant leur honneur. Mais ils ne peuvent tolérer la cruauté.»

Le professeur Muslim, lui-même d’identité kurde, estime que les puissances mondiales ont volontairement divisé les Kurdes après la Première Guerre Mondiale.

«Après la première guerre mondiale et les accords Sykes-Picot [Accord secret franco-britannique relatif au démembrement de l’Empire Ottoman et, plus spécialement, au partage de ses provinces arabes entre la France et la Grande-Bretagne], l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont voulu le soulèvement des populations présentes au sein de l’Empire Ottoman», a-t-il expliqué.

«Ces puissances ne souhaitaient pas que les Kurdes s’opposent à leurs projets, c’est pourquoi ils ont divisé notre peuple en cinq parties pour qu’ils ne créent pas d’Etat», a-t-il encore dit.

«Ils nous ont divisés pour se venger de Selahaddin Eyyubi [commandant Kurde qui a conquis Jérusalem au 12ème siècle], et pour empêcher la naissance d’un nouveau Selahaddin au sein du peuple Kurde», a-t-il affirmé.

Pour confirmer ses propos, Mustafa Muslim donne l’exemple des Amazigh, peuple d’Afrique du Nord auquel appartenait Tarek Bin Ziyad, le conquérant de l’Andalousie en Espagne.

«Ce peuple de 20 à 30 millions de personnes est divisé entre les différents pays d’Afrique du nord allant de la Libye jusqu’au Maroc, a-t-il rappelé. De cette manière, les Européens se vengent des Kurdes et des Amazigh.»

Muslim a insisté sur l’idée selon laquelle les puissances internationales se servent des Kurdes pour leurs propres intérêts, «comme ce fut les cas à de nombreuses reprises dans le passé».

Pour conclure, Mustafa Muslim a déclaré que «les Kurdes ne doivent pas abandonner l’alphabet arabe, depuis des siècles, les Kurdes ont énormément donné à la littérature et à l’Islam, s’ils passaient à l’alphabet latin, toute cette histoire et ce patrimoine n’auraient plus aucun sens.» AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/P05we7
Share.

About Author