Istanbul: Le président ukrainien accuse la Russie de violer le droit international

Le président ukrainien Petro Porochenko a accusé la Russie de violer le droit international.

Intervenant à l’inauguration du Sommet Humanitaire Mondial de l’ONU à Istanbul, M. Porochenko a mis l’accent sur les crises humanitaires à l’Est de l’Ukraine et en Crimée.

« L’annexion illégale de la Crimée par la Russie affecte les Criméens » a déclaré le président ukrainien.

« L’Ukraine qui était autrefois un pays donneurs, est devenu un pays qui en reçoit. Cette expérience nous a montré qu’il faut rapidement appliquer un nouveau paradigme pour passer d’urgence à l’action humanitaire. Nous devons aussi revoir notre agenda humanitaire pour mettre fin aux souffrances de plusieurs millions de personnes » a-t-il dit.

La Chancelière allemande, Angela Merkel estime que «chaque individu sur Terre a droit à une vie normale qui a un sens».

La Chancelière s’est attardée sur la question du respect du droit humanitaire international.

«En Syrie et ailleurs, ce droit est très sérieusement bafoué. Les lieux essentiels pour les populations, comme les hôpitaux, sont régulièrement bombardés», a-t-elle rappelé.

«Il est extrêmement important de faire acheminer en urgence les aides humanitaires dans les régions concernées. Cela doit se faire de manière systématique et non de manière ponctuelle face à l’urgence», a-t-elle poursuivi.

Merkel a critiqué les promesses trop souvent «oubliées» dans ce domaine.

Lors de son discours, l’émir du Koweït, le Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jabir Al-Sabah a déclaré de son côté que 60 millions de personnes vivaient dans des conditions très difficiles et 200 millions de personnes sous le seuil de la pauvreté.

« C’est pourquoi, nous devons mettre fin aux crises et conflits et agir rapidement pour acheminer nos aides. C’est ainsi que nous pourrons répondre rapidement aux besoins des gens touchés par les catastrophes. Pour ce faire, nous devons raviver nos actions humanitaires » a dit Sabah.

L’émir du Koweït a salué l’organisation d’un tel sommet pour surmonter les défis qu’affronte le monde.

« Ce sommet est une opportunité que nous n’avons connu auparavant. Nous pourrons ainsi unir et coordonner nos efforts et surmonter ainsi les épreuves difficiles. Nous pouvons surtout unir les travaux lancés par certaines organisations et agences selon les principes définis par la charte de l’ONU et réaliser des travaux en commun » a-t-il continué.

Le président malien Ibrahim Boubakar Keita s’est exprimé sur des crises multidimensionnelles dans son pays dont le changement climatique et la sécurité alimentaire, soulignant que son pays soutiendrait tout effort dans ce sens.

Le leader de l’administration chypriote grec Nicos Anastasiadis a dit croire à la poursuite de l’atmosphère politique positive à Chypre.

« Je suis convaincu que nous allons apporter le bonheur à l’île dans la période à venir en cohabitant en paix, en coopérant et en assurant la coopération ethnique, religieuse, culturelle et linguistique. Les communautés chrétiennes et musulmanes pourront parfaitement bien cohabiter » a-t-il déclaré.

Intervenant à la 1ère réunion de la table ronde « Leadership pour empêcher et mettre fin aux conflits » organisé au Centre des Congrès Istanbul, Anastasiadis a souligné qu’il faudrait durant ce sommet, trouver la raison des conflits, éliminer l’inégalité et les opinions radicales et soutenir les droits de l’homme et la suprématie du droit.

TRT avec AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2cgstE