Les étoiles scintillantes de l’histoire turque (20)

0

Saltikname” est la grande épopée relatant les aventures épiques du derviche et érudit turc Sari Saltik ainsi que son combat pour répandre la religion islamique. Œuvre culturelle et historique servant de référence dans l’enseignement des princes-héritiers, Saltikname est une œuvre culturelle turque qui mérite de prendre place dans l’enseignement des enfants d’aujourd’hui. Outre les aventures de Sari Saltik, l’œuvre traite également de la rencontre de ce dernier avec des personnalités importantes.

Sari Saltik était un derviche turkmène guerrier. D’après les sources du 13e siècle, bien que sa date de naissance ou de mort ne soit pas confirmée, il aurait vécu entre 1210 et 1297. Écrit sur la demande du prince-hériter ottoman Cem Sultan par Ebou’l Hayr-i Rumi, Saltikname est en fait une œuvre qui reprend les récits épiques sur Sari Saltik. Le véritable nom de Sari Saltik est Mehmet. Conquérant de l’Anatolie et des Balkans, Sari Saltik est venu en Anatolie sur la demande d’Ahmed Yasavi : « Saltik Mehmed, je t’envoie en Anatolie. Rends-toi là-bas et que ta réputation se répande sur sept États ».

 

Le livre Saltikname a été écrit avec un langage turc simple par Ebou’l Hayr-i Rumi avec les récits que ce dernier a rassemblés durant ses 7 ans de voyage. Actuellement, cette œuvre a six exemplaires ; deux à la Bibliothèque nationale, une à la Bibliothèque du palais de Topkapi, à la Bibliothèque Halil Bey à Bor, à la Bibliothèque de l’université d’Istanbul et à la bibliothèque personnelle de Necati Demir.

Saltikname relate dans un ordre chronologique les récits sur Sari Saltik qui a vécu parmi les vétérans de Roumélie à l’époque ottomane. L’œuvre comporte aussi des informations sur les valeurs culturelles et politiques importantes du point de vue de l’histoire turque et islamique, comme Battal Ghazi, Nasr Eddin Hodja, Ahi Evren, Haci Bektas Veli, les Ahi, les Mongols, les Croisés, les Seldjoukides, les Byzantins, la Horde d’Or, les Européens et les « Babaî ». D’ailleurs, elle donne des informations importantes rares sur la fondation de l’État ottoman et relate comme un conte l’expansion de l’islam dans les Balkans et en Europe.

           

Évidemment, Saltikname parle surtout des aventures de Sari Saltik. Petit-fils de Battal Ghazi, Sari Saltik a découvert le cheval de Battal Ghazi ainsi que les armes de Hamza Ibn ʿAbd al-Muttalib dans une grotte après les avoir vu dans son rêve. Il entame ainsi son combat dans la voie de l’islam et fut chargé de répandre cette religion. Sari Saltik est un savant ayant des compétences surnaturelles. Il connaissait la langue et la religion de ses ennemis par cœur et pénétrait dans leurs villes, leurs églises et palais avec diverses ruses.

L’identité de Sari Saltik est celle d’un musulman moyen. Il défendit le Hanafisme parmi les confessions sunnites et combattu  les Rafidhites et les Kharidjistes. Sari Saltik mena des excursions et des guerres en Anatolie, à Roumélie, en Crimée, en Syrie, en Égypte, en Éthiopie, dans les Balkans, en Chine, en Inde, en Indonésie, en Afrique, en Andalousie et en Coumanie. Il était un grand soufi et un ami proche de Haci Bektas Veli, Karaca Ahmed, Taptuk Emre, Fakih Ahmed, Mevlana et Nasr Eddin Hodja.

           

D’après Saltikname, Sari Saltik appela Osman Ghazi, le fondateur du Beylicat ottoman, à Edirne, lui offrit une amulette, un turban blanc et un Coran, tout en appelant tous les vétérans à suivre Osman Ghazi. Saltik Ghazi est tombé en martyr après une longue vie passée entre des guerres. Il existe de nombreuses tombes au nom de Sari Saltik dans divers pays. Cependant, Babadag (Roumanie) est le réel lieu où Sari Saltik passa le restant de sa vie.

           

Saltikname comporte des informations intéressantes sur plusieurs domaines dont l’enseignement, la politique, la science, la théologie, la linguistique, la culture, l’art, l’histoire et la littérature.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ZTC1va
Share.

About Author