Le Moyen-Orient et la Turquie (21)

Le 16 mai dernier était le 100e anniversaire de l’accord Sykes-Picot. Cet accord est l’œuvre de deux diplomates, un Anglais et un Français qui lui ont donné leur nom. Cet accord important et secret signifiait un document prévoyant le partage des terres ottomanes au Moyen-Orient par la France et la Grande-Bretagne et un marchandage entre ces deux pays. On dit que les Etats du Moyen-Orient ont été créés suivant les frontières artificielles déterminées dans le cadre de cet accord. Les demandes et attentes du peuple de la région n’avaient pas été prises en compte lorsque ces frontières ont été déterminées. A cet effet, après l’époque ottomane, l’ordre Sykes-Picot a dominé le Moyen-Orient tout en causant un chaos. Cet accord a toujours été tenu responsable des problèmes qu’ont vécus et que sont en train de vivre l’Irak et la Syrie.

Mais certains s’opposaient aux assertions qui accusaient l’accord Sykes-Picot. Selon leurs critiques, les propos de ceux qui condamnaient l’accord en question ne reflétaient pas la réalité et ces assertions ne signifiaient que des légendes. Selon les mêmes critiques, l’accord Sykes-Picot a prévu des lieux moyen-orientaux réservés à la France et à la Grande-Bretagne sans définir leurs frontières.

Mais la détermination des vraies frontières est intervenue plus tard à l’issue des accords et consensus. Les critiques sur l’artificialité des frontières étaient aussi déplacées. Car il était impossible de tracer des frontières constituées de population homogène dans cette région où il y a des communautés issues de différentes religions et confessions. En outre, tout comme les Turcs qui ont mis l’accord de Sèvres à la poubelle en menant leur combat, les Arabes aussi auraient pu en faire de même. Donc pour ce groupe, les peuples de la région et surtout les Arabes devaient se considérer les responsables de tous ces faits au lieu d’accuser Sykes-Picot.

Bien évidemment, accuser les forces coloniales pour les faits qui se produisent aujourd’hui au Moyen-Orient ne nous suffit pas pour voir la vraie image. Mais il n’est également pas honnête d’accuser seulement les Arabes ou les peuples de la région pour tout ce qu’il s’est passé. Il est impératif d’évaluer dans un ensemble plusieurs faits et notions historiques pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui.

Il faut reconnaitre que l’échec des Etats arabes à assurer une démocratisation durable et une croissance économique est l’une des principales raisons des faits que nous connaissons aujourd’hui.

Cependant la cause principale de cet échec, c’est-à-dire les relations des milieux au pouvoir dans les pays arabes, avec les autres États, est plus importante. Quand nous cherchons à comprendre ces relations, nous sommes directement confrontés à l’Accord Sykes-Picot.

Le problème fondamental de cet accord n’est pas ce qui s’est passé en 1916 ou après. Pour comprendre la cause des évènements actuels, il faut avant tout comprendre la perception colonialiste qui régnait au siècle précédant l’année 1916. D’ailleurs, il est clair que cette perception a imposé ses propres priorités dans la période suivant 1916. Nous devons aussi l’admettre.

Trois facteurs qui ont vu le jour après 1916 ont fait obstacle à la fondation des démocraties dans la région :

  1. Le rôle joué par les pays occidentaux, notamment la Grande Bretagne et les États-Unis, dans l’apparition de la question palestinienne qui s’est répercutée sur les pays régionaux.
  2. La découverte de riches réserves pétrolières dans la région après les années 1930, ainsi que le désir de l’occident d’avoir accès à ces réserves à quel prix que ce soit.
  3. La concurrence entre les Etats-Unis et la Russie durant la guerre froide au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, s’est répercutée dans la région sous forme de guerre par procuration.

Ces trois facteurs doivent obligatoirement être traités en tenant compte des régimes autocratiques et des administrations militaires dominant la région. Dans ce contexte, nous constatons que les administrations démocratiques ont été obstruées durant les années 1950. Ces trois situations ont été rencontrées sous ces conditions:

1 – Les administrations autocratiques corrompues et irresponsables face à son peuple

2 – Une région face aux opérations militaire des grandes puissances et

3 – La détermination du conflit israélo-arabe comme le problème principal de la région

Le dernier siècle trace un tableau assez fade et sans solution pour le Moyen-Orient. Et ce sont ceux qui ont élaboré la mentalité de Sykes-Picot, qui ont causé ces dynamiques négatives durant ce siècle. Il est bien entendu clair que ce n’est pas l’accord en lui-même qui est perçu comme la raison de tous les méfaits. Mais cet accord est devenu le symbole de cette mentalité. Et cette mentalité a marqué les développements vécus dans la région le siècle avant la signature de l’accord mais également celui qui l’a suivi.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/u6iFLu