MAE turc: « Le nouveau cabinet donnera à la Turquie un nouveau rythme »

Dans une interview à la chaîne « TRT Haber », le ministre turc des Affaires Etrangères, Mevlut Cavusoglu a estimé que le nouveau gouvernement donnera un nouveau rythme à la Turquie.

« Nous avons travaillé dur avec les ministres du 64ème gouvernement pour que la Turquie occupe une place plus influente sur la scène mondiale et pour soutenir et défendre les personnes innocentes », a-t-il déclaré.

Cavusoglu a poursuivi: « Il n’y a rien à commenter concernant la composition du 65è gouvernement. Ce sont des personnalités qui me sont aussi chères les unes que les autres. J’estime que ce cabinet travaillera jour et nuit, et donnera rythme à la Turquie. »

Indiquant que l’une des priorités de la politique extérieure de la Turquie est « la diplomatie humanitaire et l’aide au développement », le Chef de la diplomatie turque a poursuivi: « Nous réussissons parfaitement ceci. »

« En ayant pour base le PIB par habitant, la Turquie est au premier rang concernant les aides humanitaires« , a-t-il tenu à préciser.

Rappelant que les Sommets Internationaux sont d’importantes occasions pour les entretiens bilatéraux, Cavusoglu a indiqué: « Des représentants de 180 pays participent actuellement au Sommet Humanitaire Mondial. Il y a notamment des représentants des organisations non-gouvernementales, de la presse et une participation supérieure à 8 000 personnes. Dans ce type de milieux, nous réalisons de nombreux entretiens bilatéraux », a-t-il dit.

Cavusoglu a affirmé avoir pris part aux entretiens que le président turc, Recep Tayyip Erdogan a réalisé avec la chancelière allemande, Angela Merkel et le premier ministre des Pays-Bas, Mark Ruth, lors du Sommet Humanitaire Mondial.

Rappelant son échange téléphonique de lundi soir avec Frans Timmermans, vice-Président de la Commission Européenne, Cavusoglu a déclaré : « Nous avons traité des accords signés entre la Turquie et l’Union Européenne et du protocole que nous avions signé en 2013 concernant le renvoi des migrants et la levée des visas. »

« Nous avons exprimé notre malaise concernant les dernières déclarations du côté de l’UE. Il est impossible d’accepter le traitement réservé à un pays [la Turquie] qui a répondu à 69 des 72 critères requis pour la levée des visas [pour l’entrée des ressortissants turcs à l’espace Schengen] » a-t-il dit.

Cavusoglu a jouté que « dire qu’on ne peut pas répondre à notre demande sans que tous les critères ne soient réalisées n’est ni réaliste ni juste. Cependant, nous serons présents s’il faut discuter concernant le voie à suivre pour l’achèvement des derniers critères ».

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/GG9bdt