Conseil de l’Europe: Les pays européens épinglés pour les dérives islamophobes et anti-migrants

Les pays européens ont été épinglés par le Conseil de l’Europe pour la hausse des sentiments anti-migrants et islamophobes, suite aux attentats terroristes perpétrés en 2015 et à la crise des réfugiés.

Dans son rapport annuel paru jeudi, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), l’organe de lutte contre le racisme du Conseil de l’Europe, a dressé un bilan sombre de l’évolution des discours politiques et de l’attitude sociale en 2015, vis-à-vis des réfugiés et des musulmans en Europe.

« Alors que l’Europe connaît un afflux sans précédent de migrants et de demandeurs d’asile fuyant la guerre, la persécution et la pauvreté, l’engagement de nombreux pays européens à élaborer des politiques migratoires axées sur les droits de l’homme a été mis à l’épreuve », a noté l’ECRI dans son rapport.

L’instance européenne a notamment critiqué les mesures restrictives de certains gouvernements à l’égard des migrants, « brouillant inutilement la frontière juridique entre complicité de traite des êtres humains et fourniture d’une aide humanitaire ».

La capacité d’accueil de migrants des pays européens a également été « mise en doute » alors qu' »émergeaient des discours ouvertement xénophobes et islamophobes et que se multipliaient les attaques visant des centres d’accueil ».

Christian Ahlund, président de l’ECRI, a estimé pour sa part que « les pays doivent lutter contre la violence raciste et mettre en œuvre des politiques d’intégration des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés ».

« Le principe de répartition équitable est l’une des clés de voûte de l’élaboration de politiques efficaces dans ce domaine délicat », a-t-il ajouté.

Thorbjorn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, a mis en garde contre la « banalisation » du discours de haine et de l’islamophobie en Europe lors de la présentation du rapport.

« Nous assistons en certains endroits à une banalisation du populisme et c’est là un jeu dangereux. Nous devons poursuivre sans réserve les efforts déployés pour lutter contre le discours de haine, promouvoir la tolérance et l’intégration pour aider nos sociétés à rester solidaires en ces temps difficiles », a-t-il souligné.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/UIPBJL