«L’ouverture de représentations par l’organisation terroriste PYD/YPG contredit l’esprit d’alliance»

Le Conseil de sécurité nationale a fait savoir que l’autorisation de l’ouverture de représentations par l’organisation terroriste PYD/YPG contredit l’esprit d’alliance.

Après la création du 65e gouvernement, le Conseil de sécurité national a fait hier sa première réunion sous la présidence du président Recep Tayyip Erdogan.

Excepté la situation dans la lutte contre le terroriste, les mesures contre la structure parallèle d’Etat qui menace la sécurité nationale et qui est une organisation terroriste, ont aussi été discutées.

Le communiqué publié au terme de la réunion indique que les opérations menées dans l’Est et le Sud-Est anatolien ont pour objectif d’apporter une atmosphère de bonheur et de sécurité aux habitants au plus vite possible.

Le communiqué précise que les terroristes et leur prolongement politique qui n’ont pas le soutien du peuple et qui n’ont pas d’autre choix que de se rendre, ne peuvent pas être les représentants du peuple.

Le texte indique que la guerre civile en Syrie sert de fondement aux actes terroristes, exprimant la réaction contre l’autorisation donnée par l’Europe à l’organisation terroriste PYD/YPG, la branche syrienne de l’organisation terroriste PKK, d’ouvrir des bureaux dans certaines villes.

Voici la suite du communiqué :

« L’autorisation accordée au PYD/YPG pour l’ouverture de représentations à Prague, Stockholm, Berlin et Paris encourage et donne des moyens aux terroristes qui ensanglantent notre pats. Ce comportement est incompatible avec l’esprit d’amitié et d’alliance. La Turquie s’attend à ce que la décision soit réévaluée ».

Le communiqué rapporte que les derniers développements en Syrie ont également été évalués et les crimes contre l’humanité commis en Syrie contre les civils à Alep par le régime Assad et les pays et organisations qui le soutiennent, ont été condamnés.

Les attaques de l’organisation terroriste DAESH contre la Turquie ont aussi été évaluées de long en large et la nécessité d’une zone de sécurité nettoyée des terroristes et d’une zone d’exclusion aérienne a encore été soulignée.

Le texte rapporte que des mesures visant à consolider la confiance doivent être prises à Varsovie pendant le sommet de l’OTAN.

Les discours islamophobes et les comportements racistes qui vont jusqu’à devenir des actes ont également été discutés, précise le texte et ajoute que le Conseil a été informé des récents faits qui ont lieu dans les pays européens et aux Etats-Unis.

Il rapporte que les mesures pouvant être prises dans le domaine de la politique, du droit, des médiats et de la société civile ont été négociées.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/O9UBYt