Erdogan: La démocratie turque est suffisamment mûre pour discuter du régime présidentiel

La démocratie turque est suffisamment mûre pour discuter du régime présidentiel, selon le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan.

Le chef d’État a prononcé un discours durant une cérémonie à l’Université Ahi Evran à Kirsehir, province turque en Anatolie centrale, vendredi.

«Le peuple turc a l’aptitude, la confiance en soi et la puissance pour préparer lui-même sa Constitution, de décider de son régime d’administration, a déclaré Erdogan. Ceux qui ne pensent pas que le peuple est capable de le faire, remarqueront tôt ou tard qu’ils ont tort. Notre démocratie est maintenant suffisamment mûre pour discuter de tout, y compris du régime présidentiel. Je n’en ai aucun doute. J’estime que la prochaine période sera un tournant pour notre pays et notre peuple.»

Erdogan a commenté l’objectif du nouveau gouvernement de baisser l’âge d’éligibilité à 18 ans, annoncé par le nouveau Premier ministre Binali Yildirim.

«J’estime que c’est une opportunité importante pour les jeunes, a-t-il affirmé. Cela ne signifie pas que chaque personne ayant 18 ans aura un siège au Parlement. Ceux qui en sont capables, ceux qui ont réussis, seront certainement élus.»

Rappelant que le 27 mai est l’anniversaire du coup d’État de 1960, Erdogan a regretté que ses répercussions perdurent jusqu’à aujourd’hui, dont l’esprit de tutelle.

«Le coup d’État de 1960 est la vengeance de la victoire démocratique du 14 mai 1950, a-t-il dit. Les peines capitales prononcées contre les dirigeants de l’époque, constituaient un avertissement pour leurs successeurs.»

Fondé en 1946, le Parti démocrate («Demokrat Parti», DP en turc, ndlr) a remporté les élections législatives le 14 mai 1950, mettant ainsi fin au monopole de 27 ans du Parti républicain du peuple (CHP – opposition). Adnan Menderes est alors devenu Premier ministre.

Le DP a remporté les élections de 1954 puis de 1957. Mais une tension a éclaté dans le pays parmi les politiques et le peuple, et Adnan Menderes et deux ministres ont été exécutés après le coup d’État.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/SblDd3