La Turquie n’achètera pas de drones américains (responsable gouvernemental)

Le sous-Secrétaire turc à l’industrie de la Défense, Ismail Demir, a déclaré que le refus des Etats-Unis de vendre certaines armes à la Turquie, a incité son pays à développer ses propres technologies.

«Sans être sarcastique, je voudrais remercier les Etats-Unis pour les projets qu’ils ont refusés, parce que cela nous a incités à développer nos propres systèmes », a déclaré Demirel, lors d’une réunion du think tank « Atlantic Council », jeudi, à Washington.

«La Turquie a développé ses propres drones qui sont actuellement opérationnels, après le refus de Washington de nous en fournir», a-t-il souligné.

Le responsable turc a affirmé que son pays a enregistré «un succès significatif en renforçant son industrie militaire», notant «l’importance de la question dans le contexte de la guerre contre les organisations terroristes telles Daech et le PKK ».

«Ankara n’a pas reçu un soutien adéquat des États-Unis dans la guerre contre le terrorisme», a déclaré Demir, soulignant «la réticence du Congrès américain à vendre des drones et des munitions guidées à la Turquie, un membre de l’OTAN, en guerre contre le terrorisme».

Il a expliqué que son pays ne se portera plus acquéreur de drones américain, martelant que «le dossier est désormais clos». Il a rappelé par ailleurs, qu’Ankara a également développé ses propres munitions guidées.

Ismail Demir a cependant relevé la nécessité de continuer à veiller au développement des «relations stratégiques» entre Ankara et Washington.

Le responsable turc a indiqué que l’objectif final de son pays est de devenir plus indépendant dans les secteurs de la Défense et des technologies. Il a rappelé que des avions de combat de fabrication turque devraient être opérationnels en 2020, notant que des joint-ventures ont été formées avec des sociétés internationales, dans cette optique.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/CdmdQh