Le PKK enregistre de sérieuses pertes dans l’est et le sud-est de la Turquie

Les opérations sécuritaires contre l’organisation terroriste PKK se poursuivent dans l’est et le sud-est de la Turquie.

Les forces de sécurité turques composées de militaires, de policiers et de gardiens de villages, mènent une lutte ininterrompue contre les terroristes qui ont investi certaines villes de la région.

Voici les données recueillies par l’Agence Anadolu sur ces opérations sécuritaires:

En mai 2016, près de 400 terroristes ont été éliminés dans les provinces de Sirnak, Van, Diyarbakir, Mardin, Hakkari, Mus, Tunceli, Sanliurfa, Kars, Bingol et Erzincan.

Dans la même période, ce sont environ 240 membres du PKK qui ont été tués par les frappes de l’aviation turque contre les positions de l’organisation terroriste dans les secteurs de Metina, Hakkurk, Gara, Zap et Kandil, dans le nord de l’Irak.

Les sources militaires affirment que des cadres du PKK font partie des terroristes éliminés.

Depuis le 14 mars, les opérations sécuritaires se concentrent dans deux provinces du sud-est : Nusaybin (Mardin) et Sirnak.

Ainsi 496 terroristes ont été tués à Nusaybin et 479 à Sirnak.

De même, au total, 449 barricades ont été détruites et 43 tranchées refermées à Nusaybin.

Dans ces deux villes, 2 537 explosifs installés par les terroristes ont été neutralisés.

Entre le 24 et le 27 mai, à Sirnak, 76 terroristes se sont rendus aux forces de l’ordre.

Les civils et les habitants de la région sont régulièrement la cible des attaques du PKK.

Ils sont victimes des explosifs que les éléments terroristes installent et dissimulent dans les rues mais aussi dans les maisons, souvent prises de force et utilisées comme base arrière.

Ils sont surtout victimes des attaques directes. Comme ce fut le cas le 12 mai dernier quand un camion bourré de 15 tonnes d’explosifs a explosé dans le village de Durumlu à Diyarbakir, causant la mort de 16 villageois innocents et creusant un fossé de 20m de large et de 4m de profondeur, signe de l’intensité de l’explosion.

Plusieurs attentats à la voiture piégée sont à mentionner. Ils visent aussi bien les forces de l’ordre que les civils.

Le dernier en date est du 30 mai, quand une voiture piégée a explosé à Silopi, causant la mort de 4 civils dont une fillette de 4 ans et blessant 23 personnes dont 5 policiers.

Dans les opérations du mois de mai, de nombreux cadres locaux et régionaux de l’organisation terroriste ont été tués à Van, Diyarbakir ou encore Nusaybin.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/LiNMdr