L’UE accroit son aide humanitaire en faveur des réfugiés burundais

L’Union Européenne (UE) a annoncé mardi, une aide supplémentaire de dix millions d’euros pour secourir les déplacés burundais.

Cette nouvelle enveloppe porte à 22 millions d’euros l’aide humanitaire accordée par l’UE à ce pays en 2016, pour faire face à la crise qui le secoue depuis avril 2014.

«L’UE est déterminée à soutenir le peuple burundais en ces temps difficiles. Les fonds supplémentaires accordés par l’UE contribueront à apporter une aide essentielle aux personnes dans le besoin et à améliorer les conditions de vie des réfugiés, notamment en Tanzanie », souligne un communiqué de l’Institution européenne, publié mardi.

Le même document fait remarquer que «plus d’un quart de million de personnes ont fui leur foyer » et que « les capacités d’accueil des pays voisins », dont la Tanzanie « sont sollicitées à l’extrême ».

En mars dernier, l’Union européenne a officiellement suspendu son aide directe à Bujumbura, contestant les violences qui secouaient le pays et en vue de pousser les autorités au dialogue avec l’opposition. Cette mesure sera réévaluée en juillet 2016.

Avec une aide globale de quelque 430 millions d’euros pour la période 2015-2020, l’UE était le premier donateur du Burundi.

Selon les statistiques du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Unhcr), le nombre total des réfugiés burundais était estimé, au 30 mai 2016, à 279.944 personnes. Ils sont répartis dans les pays voisins du Burundi à savoir la Tanzanie (139.483), le Rwanda (78.539), la RDC (22.905) et l’Ouganda (24.565).

Le Burundi a plongé dans une grave crise, émaillée de violences, depuis le dépôt de la candidature du président Pierre Nkurunziza en avril 2015 pour un troisième mandat qu’il a obtenu en juillet, en violation de la Constitution et de l’accord d’Arusha, selon l’opposition, la société civile et une partie de son propre camp. L’Accord d’Arusha, signé le 28 août 2000 en Tanzanie, sous l’égide de Nelson Mandela, a mis fin à la guerre civile de 1993-2006.

Les violences qui secouent le Burundi depuis un an ont fait plus de 700 morts et poussé 279.944 personnes à quitter le pays, selon le dernier rapport du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) du 30 mai 2016. (AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2hq4wY