Carter: Les Etats-Unis continueront à être le premier acteur sécuritaire en Asie

Le secrétaire d’Etat américain à la Défense, Ashton Carter, a affirmé samedi, durant un important sommet sécuritaire à Singapour, que la politique de son pays envers la région Asie-Pacifique est une approche basée sur «l’engagement, la force et l’inclusion».

Le 15ème Sommet sur la sécurité en Asie a démarré, vendredi, à Singapour, et se poursuivra durant trois jours. Il réunit les délégations de près de 30 pays, dont des responsables militaires venus de Chine, des États-Unis, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Indonésie, de France et d’Italie.

Soulignant la présence longue et continue des Etats-Unis dans la région, notamment dans un contexte de tensions en mer de Chine méridionale, Carter a assuré que Washington « restera, pour des décennies encore, le principal soutien à la sécurité régionale et un contributeur de premier plan du réseau sécuritaire de la région».

Il a ajouté que les Etats-Unis continueront à envoyer du personnel militaire, ainsi que des avions de chasse furtifs, des aéronefs de patrouille maritime, des bombardiers, des navires de guerre de surface, des sous-marins et des drones sous-marins pour renforcer ses positions en Asie.

«Le Département de la Défense maintient ses capacités de leader mondial parce que les Etats-Unis ont fait des investissements incomparables des décennies durant», a-t-il affirmé.

«En conséquence, il faudrait des décennies ou plus à quiconque pour construire le type de capacités militaires que les Etats-Unis possèdent», a-t-il conclu.

Cette démonstration de force du Secrétaire d’Etat américain à la Défense intervient sur fond de tensions et de conflit en mer de Chine méridionale, territoire disputé par plusieurs pays asiatiques.

La Chine, Taïwan, Brunei, la Malaisie, le Vietnam et les Philippines, revendiquent la souveraineté sur la totalité, ou une partie des petites îles situées en mer de Chine méridionale, riche en ressources halieutiques, pétrolières et gazières.

Pékin, qui revendique la souveraineté sur 80% de ce territoire maritime, est accusé de construire des îles artificielles dans la région, afin de renforcer ses revendications.

Les Etats-Unis sont eux-mêmes accusés par la Chine de «militariser» la région. (AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/E911V1