Les étoiles scintillantes de l’histoire turque (22)

Yunus Emre ; une des plus grandes figures de l’histoire turque, a vécu entre 1240 et 1322 selon les sources actuelles. Il en découle, des propos de Yunus Emre, qu’il avait une connaissance approfondie du Coran et des hadiths et qu’il a agi en tant que professeur et cadi. Tapduk Emre, qui n’était autre que son enseignant, était lui aussi un érudit, un sage. Yunus Emre a marché dans les pas de son enseignant. Yunus Emre était le plus grand sage d’Anatolie.

Yunus Emre, figure de l’histoire et de la culture turques qui est toujours influent, a vécu à l’époque de l’invasion mongole. L’Anatolie subissait de graves problèmes financiers et sociaux à l’époque des Mongoles. A cette époque, Yunus Emre rendait visite aux Turkmènes pour leur insuffler la patience. Il a toujours recommandé en premier plan la compassion, la clémence et l’amour à l’égard de l’univers. Les Ahis, les Karamanides et les Ottomans ont régné sur les régions où Yunus Emre naquit et grandi parmi la vingtaine de beylicats fondés en Anatolie. Yunus Emre était un sage d’Anatolie ayant vécu dans le bassin de Sakarya, selon les sources historiques.

L’ouvrage de Yunus Emre écrit dans le genre « mesnevi », intitulé « Risaletu’n-Nushiyye » soit le livre des recommandations, renferme des informations sur son monde philosophique et son époque. On peut obtenir des informations sur lui dans les livres sur l’histoire ottomane, les ouvrages épiques et les poèmes. D’autre part, il y a des registres sur Yunus Emre dans les archives ottomanes et les documents de fondations. Sa tombe à Sarikoy, dans le district de Mihaliccik à Eskisehir, est considérée comme le lieu le plus proche du réel emplacement de sa sépulture. Il y a, d’ailleurs, d’autres tombes de Yunus Emre en Anatolie. Les tombes de Yunus Emre à Karaman, Bursa, au village d’Emre Sultan à Kula, à Erzurum, Isparta, Aksaray, Sandikli, Unye et Sivas sont des représentations de son titre. Tous ces lieux ont un lien spirituel concernant Yunus Emre.

Les tombes monumentales de Yunus Emre, une des lumières de l’histoire turque, un peu partout en Anatolie montrent sa force d’influence. La rumeur veut qu’il ait été formé pendant 40 ans par son enseignant Tapduk Emre. Il expliquait le Coran et les hadiths, qui sont les deux sources principales de l’islam, dans un turc fluide et beau et en utilisant un langage populaire. C’est ainsi qu’il a occupé une place immuable dans le cœur des Anatoliens musulmans.

C’est principalement pour cette raison que Yunus Emre a pu traverser les époques jusqu’aujourd’hui. Il n’est pas comme les autres soufis contemporains qui ont rapidement été oubliés. Yunus Emre fait partie de l’école soufie composée d’Ahmet Yesevi, Tapduk Emre, Haci Bektas-i Veli et Mevlana.

Les poèmes de Yunus Emre sont plutôt racontés et écrits en vers syllabiques. Il a également utilisé la « métrique arabe » pour les hymnes. Les poèmes d’une grande profondeur de Yunus lus avec joie et plaisir par le peuple, ont créé un nouveau genre dit « divin ».

Le fait que des livres explicatifs aient été écrits sur un seul vers, montre bien qu’il occupe une place importante parmi les « philosophes turcs ». Yunus Emre avait beaucoup d’influence sur les Turkmènes. Or, il aura des disciples et des derviches dans les siècles suivants jusque dans les Balkans. Il a suivi la même voie que les derviches Sari Saltik.

« Divan » est l’ouvrage le plus important de Yunus Emre. Tout comme le Divan-i Hikmet d’Ahmet Yesevi, il est également post-mortem. Il est constitué de 12 000 vers. Yunus Emre a écrit d’autres poèmes en dehors de ce recueil. Il existe des différences entre les copies du Divan. Le Divan de Yunus Emre ressemble sur le plan linguistique aux ouvrages de ses contemporains Seyyad Hamza, Sultan Veled, Gulsehri et Asik Pasa.

Yunus Emre était, en somme, un sage parlant le turc d’Anatolie, un derviche turkmène, un sage et un soufi qui donnait des conseils avec une foi religieuse musulmane pure.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/JC99Lf