Les indices économiques de la Turquie sont favorables aux investissements étrangers

0

Les indices économiques de la Turquie affichent un climat favorable aux investissements étrangers.

Il est prévu que l’agence de notation financière Moody’s, qui avait changé en négative la note de la Turquie le 18 juillet dernier, décide de ne pas noter la Turquie vendredi.

La note principale de la Turquie pour Moody’s était de Baa3. Après la tentative de coup d’État, l’agence a mis la note sous perspective négative, ce qui a provoqué l’idée que la Turquie pourrait perdre son statut favorable aux investissements et serait classée dans les catégories Ba1, Ba2 ou Ba3, toutes considérées comme « non favorable aux investissements ».

Les économistes estiment que Moody’s décidera de ne pas noter la Turquie puisque le pays a rapidement ranimé ses marchés après la tentative du coup d’État.

Les réunions organisées la semaine dernière entre les responsables turcs et une délégation de Moody’s, renforcent la probabilité de ces estimations.

Le groupe inférieur de pays «favorables à l’investissement» est représenté par les notes «Baa3», «Baa2» et «Baa1». Les notes inférieures à «Baa3», à savoir «Ba1», «Ba2» et «Ba3» représentent les pays défavorables aux investissements.

Par ailleurs, les pays notés «A1», «A2» et «A3» font partie du groupe de pays moyennement favorables aux investissements, et ceux notés «Aaa», «Aa1», «Aa2» et «Aa3» sont des pays d’un niveau supérieur.

La note «Baa1» regroupe l’île Maurice, l’Oman, la Thaïlande, puis la note «Baa2» rassemble les Bahamas, la Bulgarie, la Colombie, l’Islande, l’Italie, le Panama, les Philippines, l’Afrique du Sud, l’Espagne et l’Uruguay.

Lannote, «Baa3», est attribuée à la Turquie, à l’Inde, à l’Indonésie, au Kazakhstan, à la Namibie, à la Roumanie, à la Slovénie et au Trinité et Tobago.

Selon les données du Fonds monétaire international (FMI), les indices macroéconomiques de la Turquie sont meilleures que ceux des pays qui la rejoignent dans le même groupe.

Les estimations portant sur le taux de croissance du FMI pour l’année 2016 est de 3,8% pour la Turquie, un taux élevé par rapport à ceux estimés pour l’île Maurice, la Thaïlande, l’Espagne, la Colombie, la Bulgarie, l’Oman, les Bahamas, l’Uruguay, l’Italie et l’Afrique du Sud.

Par ailleurs, il est prévu que la Turquie réalise un taux de croissance plus élevé en 2016 par rapport à la Slovénie, le Kazakhstan, Trinité et Tobago, dans le même groupe. 

Avec une baisse éventuelle de sa note, la Turquie rejoindra l’Azerbaïdjan, le Costa Rica, le Guatemala, la Hongrie, le Maroc, le Paraguay, le Portugal et la Russie («Ba1»), le Bahreïn, le Brésil, la Croatie («Ba2»), le Bangladesh, la Bolivie, le Salvador, la Géorgie, la Côte d’Ivoire et la Tunisie.

Comparée à ces pays, la Turquie est dans un meilleur état en matière de revenu national, de taux de croissance et de produit intérieur brut (PIB).

Pays Dettes/PIB (%) Taux de croissance (%) PIB (milliards de dollars)
Afrique du Sud 51,4 0,6 266,2
Bahamas 66,9 1,5 8,9
Bulgarie 30,2 2,3 49,4
Colombie 49,3 2,5 253,2
Espagne 99,0 2,6 1242,4
Île Maurice 58,3 3,8 11,9
Inde 66,5 7,5 2.288,7
Indonésie 27,6 4,9 937,0
Islande 56,1 4,2 18,6
Italie 133,0 1,0 1.848,7
Kazakhstan 22,1 0,1 116,2
Namibie 30,9 4,2 11,2 
Oman 35,5 1,8 51,7
Panama 38,9 6,1 55,8 
Philippines 35,7 6,0 310,3 
Roumanie 39,7 4,2 181,9 
Slovénie 80,7 1,9 43,8
Thaïlande 43,7 3,0 409,7
Trinité et Tobago 62,8 -1,1 23,8
Turquie 30,7 3,8 751,2
Uruguay 63,0 1,4 53,1

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Ep1n9R
Share.

About Author