Le visage traitre du chef de FETÖ/PDY, découvert au mois de janvier aux Etats-Unis

0

Le mouvement guléniste continue de représenter une menace pour les Etats-Unis et la Turquie.

Personne ne voudra vivre le moment “Cosby” pendant lequel toutes ses affaires suspectes seront dévoilées au monde entier. Le leader incontestable du mouvement guléniste a récemment vécu ce moment dû au FBI.

L’imam turc Gulen n’a qu’un diplôme de l’école secondaire et est une personnalité mystérieuse. Selon les documents révélés par Wikileaks, le Département d’Etat américain qualifie Gulen “d’islamiste radical” et note qu’une arrière idée et un plan radical sont cachés derrière son message modéré. Sa valeur est estimée à 25 milliards de dollars et personne ne sait comment il a gagné autant d’argent. Contrairement à l’opinion du Département d’Etat, Gulen adopterait les principes de tolérance et de multiculturalisme. Mais les recherches approfondies démontrent qu’il est un vrai « islamiste radical » et qu’il a pour but de transformer les Etats-Unis et la Turquie en pays dirigés par la charia.

Vivant en exil volontaire aux Etats-Unis, Gulen y dirige un important réseau comprenant des écoles, des associations et institutions à but non lucratif. D’après ce qu’expliquent les tribunaux américains et turcs, Gulen a pour objectif de renverser le gouvernement turc démocratiquement élu et de détruire la Turquie, un pays qui a une importance vitale pour la paix en Irak et en Syrie et qui lutte contre l’organisation terroriste Daesh en tant qu’allié de l’OTAN et allié le plus stable des Etats-Unis au Moyen-Orient.

Gulen qui possède le plus grand réseau d’écoles à charte aux Etats-Unis, touchent plusieurs millions de dollars des contribuables. Les enquêtes contre les abus financiers des écoles de Gulen continuent toujours au Texas, en Louisiane, dans l’Illinois et l’Ohio et sont menées séparément des enquêtes de la FBI. Selon les rapports de l’Etat et des établissements de sécurité locaux, le mouvement Gulen est en collusion avec des instituts qui lui sont directement liés et qui n’ont aucun but lucratif pour en quelque sorte, faire de la tricherie avec les revenus assurés par les contribuables. Les écoles de Gulen paient des loyers très élevés pour les terrains appartenant à Fethullah Gulen, les travaux de construction, de restauration et de maintien des sites appartenant à Gulen sont faits par des entreprises qui appartiennent aussi à Gulen et de grandes sommes sont dépensées pour faciliter l’accès des jeunes garçons turcs aux Etats-Unis.

Ces jeunes hommes qui sont tous des disciples, viennent aux Etats-Unis pour prendre la place des enseignants américains qualifiés et titulaires de certificat d’aptitude. Ils travailleraient également pour inclure les enfants américains à un mouvement islamiste axé sur la Turquie ; ce mouvement islamiste agi comme une sorte de cinquième bras et souhaite transformer les Etats-Unis en un Etat dirigé par la charia tout comme il a souhaité faire en Turquie, en influent sur la société américaine via ces enfants. Ces personnes possèdent plus de 5 mille visas controversés H-1B (délivré aux non-réfugiés), un nombre de visas que même Google n’a pas pour ses employés. On redoute qu’ils soient les esclaves contractuels du mouvement Gulen et sont enquêtés selon les lois sur la Prévention du Trafic Humain.

Gulen est en train de lutter contre le procès intenté auprès de la Cour centrale de Pennsylvanie aux Etats-Unis pour des accusations de violations des droits de l’homme commises par Gulen et son mouvement contre des membres d’un parti politique rival en Turquie. L’extradition de Gulen est donc réclamée afin qu’il soit jugé pour cette accusations et les autres.

Le mouvement guléniste fait l’objet sans cesse d’enquêtes du fait qu’il a mené diverses tentatives en vue d’infiltrer le gouvernement, les médias, le monde des affaires, la police et la justice, pour pouvoir renverser le gouvernement élu par des voies démocratiques et changer l’ordre constitutionnel en Turquie. Les procureurs et policiers turcs manipulés par le mouvement guléniste, ont pris pour cible les soldats haut-gradés avec de fausses accusations, ont fait des écoutes illégales et ont emprisonnés des journalistes laïques qui ne montraient pas de tendance islamique.

Tout comme aux Etats-Unis, le mouvement guléniste s’installe dans l’infrastructure d’enseignement de la Turquie, radicalise les enfants via ses écoles et assure que ces enfants tournent leur dos aux idéaux modernes de la Turquie, comme le font les médersas dans les autres pays.

Même si le FBI, l’Etat et les autorités judiciaires locales ont enquêté vigoureusement sur l’assertion selon laquelle le réseau d’écoles à charte du mouvement guléniste a escroqué les contribuables américains, ils doivent démontrer l’objectif des enseignants turcs de ces écoles aux Etats-Unis qui est de convertir les enfants américains à l’islam, car il y a beaucoup, parmi eux, d’enseignants qualifiés et diplômés.

Du point de vue géopolitique, une enquête d’envergure mettra en évidence les choses que le département d’Etat sait déjà sur Fethullah Gulen, comme par exemple, qu’il est un « islamiste radical » qui cache par des messages modérés son agenda radical et sinistre. Par ailleurs, il est fort probable que Fethullah Gulen a incité à renverser le gouvernement turc et s’il avait réussi, aurait cherché à diriger la Turquie vers un sens totalement contraire aux intérêts américains. Pour dire clairement, les Etats-Unis n’ont pas besoin d’un régime guléniste chez un allié de l’OTAN qui joue un rôle-clef dans une région importante du monde.

*Abraham R. Wagner enseigne la loi sur la sécurité nationale et les renseignements à l’Ecole de Droit de Columbia et à l’Ecole des relations internationales et publiques de l’université Columbia. Wagner est un chercheur expérimenté des travaux sur la guerre et la paix de l’Institut Saltzman.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/cJv1XP
Share.

About Author