France: Un village interdit le jeu « Pokémon Go »

0

Un village du département de l’Ain dans le sud de la France est devenu la première commune du pays à interdire le jeu « Pokémon Go » en raison de la « propagation contagieuse et anarchique » qu’il représente.

Fabrice Beauvois, le maire du village situé à trente kilomètres de Lyon, a publié un arrêté appelant les concepteurs japonais du jeu, The Pokemon Company et Niantic, à retirer tous les « personnages », c’est-à-dire les monstres Pokémon, de la commune.

« L’implantation virtuelle de personnages Pokemon est interdite sur l’ensemble du territoire de la commune de Bressolles », stipule ainsi le premier article de l’arrêté, consultable dans les archives en ligne de la Ville de Bressolles.

Dans son arrêté, le maire évoque le « danger que constitue la recherche des personnages ‘Pokemon' », notamment à cause de l’inattention des piétons et des conducteurs, ainsi que « l’addiction dangereuse » qu’il représente chez les jeunes.

Le jeu de réalité augmentée, qui permet à ses utilisateurs, de se réunir physiquement pour lutter dans les « arènes » [arènes de combat des Pokémon, ndlr], peut « favoriser la constitution de groupes dont il convient de prévenir l’émergence », soutien l’élu local.

L’interdiction de ce jeu, déjà téléchargé plus de 100 millions de fois à travers le monde, selon App Annie, société de référence en matière d’analytique et de données du marché des applications mobiles, permettra d’éviter « la propagation contagieuse et anarchique du phénomène », estime encore le maire.

Le jeu avait été complètement banni en Iran, pour des « raisons de sécurité » alors que le Pentagone a interdit à ses employés de le télécharger sur leurs téléphones professionnels.

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/SpXf5i
Share.

About Author