La Turquie est «pour une relation gagnant-gagnant avec l’Afrique»

0

Les relations de la Turquie avec l’Afrique sont séculaires et remontent à une époque lointaine, a soutenu l’ambassadrice de Turquie en Côte d’Ivoire, Esra Demir, dans un entretien avec Anadolu. 

«Depuis 2002, le nombre de nos ambassades en Afrique est passé de 17 à 39. Il est donc évident que nous manifestons un grand intérêt pour nos amis africains. Mais ce n’est pas seulement sur le plan économique, nous sommes pour une relation gagnant-gagnant ; ça va continuer et s’intensifier », a-t-elle affirmé.

Parlant coopération économique, l’ambassadrice a évoqué un bilan pour le moins satisfaisant et prometteur entre la Turquie et le continent en général, mais aussi avec la Côte d’Ivoire: «Les présidents turc et ivoirien avaient fixé comme objectif, un volume d’échanges commerciaux d’un milliard de dollars d’ici 2020. Nous venons de constater qu’on avance solidement dans ce sens. Durant le premier semestre 2016, le volume des échanges est passé de 183 à 219 millions d’USD, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année dernière.»

Saluant, par ailleurs, l’élan de solidarité dont ont fait preuve plusieurs Etats et dirigeants africains envers la Turquie, son président Recep Tayyip Erdogan et son peuple au lendemain de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet dernier, Demir a adressé ses vifs remerciements au président Alassane Ouattara ainsi qu’au ministre des Affaires étrangères, Mabri Toikeuse, pour leurs messages de soutien illustrant l’exemplarité des relations bilatérales. 

Concernant la lutte contre le terrorisme, Demir a fait observer que la Turquie et plusieurs pays du continent africain, notamment la Côte d’Ivoire, ne peuvent que défendre la stabilité et la sécurité de leurs Etats et de leurs peuples. D’où une étroite collaboration en matière d’échange d’informations.

A ce propos, elle dit avoir informé les autorités ivoiriennes de la présence dans le pays de «dangereux noyaux», relevant de FETO, instigateur de la tentative de coup d’Etat, notant qu’il incombe aux décideurs ivoiriens de décider de la nature des mesures à prendre.

«Les enfants qui sortent des institutions de ce conspirateur deviennent ses disciples inconditionnels. Toute leur vie, ils obéiront non pas à leur commandement mais à leur imam. Il faut donc être vigilant», a prévenu la diplomate. (AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Cv4iw1
Share.

About Author