Le Moyen-Orient et la Turquie (33)

0

Les forces liées au Gouvernement d’union nationale libyenne (UMH) qui tente d’instaurer son autorité dans le pays ont annoncé hier avoir pris le contrôle du quartier général de Daesh à Syrte. Les forces de l’UMH sont composées à 80% des miliciens de Misrata et combattent depuis mai dernier contre Daesh à Syrte. Face à Daesh, elles avançaient rapidement mais suite au changement de tactiques de guerre de Daesh, les forces liées à l’UMH ont ralenti leur avancement et connu d’importantes pertes humaines. Les forces liées à l’UMH n’avaient qu’une seule option face à Daesh : Vaincre l’ennemi et prendre le contrôle de Syrte. Sinon face aux deux autres gouvernements en Libye et aux miliciens qui n’ont toujours pas reconnu l’UMH, elles n’auraient aucune chance. Dans ce contexte, le Premier ministre de l’UMH Fayiz Sirac a demandé de l’aide au gouvernement américain. Depuis le 1er août, les forces spéciales américaines soutiennent les miliciens de Misrata et les chasseurs américains bombardent les positions de Daesh.

Alors le succès de l’UMH face au Daesh grâce à l’aide militaire américaine peut-il permettre à l’UMH d’assurer l’intégrité de la Libye ?

Il n’est pas possible de dire “oui” dans les conditions actuelles. Les politiques incohérentes des forces intervenantes en Libye en sont la cause. Les Etats-Unis sont en tête de ces forces. Le fait que les Etats-Unis et d’autres pays membres de l’OTAN aient pris la décision de ne pas avoir une présence militaire en Libye suite au renversement de Kadhafi était un pas positif. Mais ces pays ont commis une importante erreur lors de la construction de l’Etat en Libye. Ils ont ouvertement pris parti lorsque les acteurs libyens cherchaient à imposer leur supériorité les uns aux autres. Cela a causé le chaos dans le pays.

Actuellement, les Etats-Unis sont aux côtés de l’UMH et luttent contre Daesh sans avoir une politique constructive à long terme concernant la période d’après Daesh.  Après l’éloignement de Daesh de Syrte, les Etats-Unis doivent montrer une prise de position déterminée face au gouvernement de l’Assemblée des représentants qui essaye de dominer Tobrouk. L’Assemblée des représentants tente encore de saboter l’accord conclu en 2015. Dans ce cadre, le soutien des Etats-Unis à l’UMH ne semble pas servir à grand-chose en Libye. L’UMH a pris le pouvoir en avril 2016 et les membres de l’Assemblée des représentants avaient une position favorable à l’UMH. Mais, menacés, les membres de l’Assemblée des représentants n’ont pas approuvé l’Accord politique libyen qui mettrait fin au gouvernement de Tobrouk. A la tête des forces militaires du gouvernement de Tobrouk et connu pour être l’homme de la CIA, Khalifa Hafter a joué un important rôle.

Les miliciens de Misrata qui combattent contre Daesh signifient le plus grand adversaire de Hafter. Les miliciens de Misrata nettoient la Libye de Daesh alors que Hafter essaye de voir comment il peut renforcer son autorité à Tripoli. Hafter n’a pas l’occasion de faire face aux Américains. Mais le gouvernement de Tobrouk, indirectement Hafter, est soutenu par l’Egypte, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Il essaye également d’obtenir le soutien de la Russie.

Ces derniers temps, la France et l’Italie figurent parmi les pays soutenant Hafter. L’Italie annonce avoir une position conjointe avec la France qui a aussi l’intention d’augmenter son influence dans la région. L’Egypte est l’élément le plus déterminant dans la position de la France en Libye. Elle développe de jour en jour ses relations avec la France et la Russie afin de pouvoir avoir un espace indépendant face aux Etats-Unis. Mais la position de l’Italie et de la France aux côtés de Hafter est contradictoire avec le projet de l’accord national libyen dont ils ont contribué à la mise en place.

D’autre part, les alliés de ces deux pays mènent une politique qui ne correspond pas tellement à celle des Etats-Unis. La résolution en Libye ne dépend pas seulement de la rencontre des Libyens autour de la même  table. Ceux qui essayent de réunir les Libyens autour d’une seule table sont obligés de trouver un terrain d’entente pour la mise en place d’une politique conjointe. Les Etats-Unis peuvent jouer sans doute un important rôle. Mais le fait que les Américains soutiennent seulement les forces de l’UMH face à Desh prête à confusion : Est-ce qu’il s’agit d’un consensus pour la division en deux de la Libye ?

Si une telle division a lieu, Tripoli et la région de l’ouest seront restés sous l’influence américaine et britannique, et la France et l’Italie domineront Benghazi et la région de l’est.

Si la Libye préserve son intégrité, les Etats-Unis et les pays européens doivent synchroniser leur politique et arrêter de manipuler les acteurs locaux. Il est également nécessaire que l’Egypte, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite soutiennent pour de vrai le projet d’une Libye unie.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/7jT5Yz
Share.

About Author