Le Premier ministre Binali Yildirim sur les écrans de la TRT

0

Le Premier ministre Binali Yildirim a déclaré que 40.029 personnes, y compris des policiers, militaires, membres du système judiciaire, gouverneurs et civils, avaient été placées en garde à vue dans le cadre des enquêtes sur l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY).

“ Les démarches administratives se poursuivent encore pour 5.187 personnes. 20.355 personnes ont été arrêtées, 79.900 personnes travaillant dans le secteur public ont été limogées et 5.014 autres travaillant  également dans des établissements publics ont été licenciées” a affirmé M. Yildirim.   

En ce qui concerne le décret-loi prévoyant la libération sous surveillance, M. Yildirim a noté que 38.000 personnes seraient remises en liberté conditionnelle.

“Il ne s’agit pas d’une grâce. Les crimes commis après le 1er juillet ne sont pas concernés” at-il expliqué.

 “ Les personnes condamnées pour homicide volontaire, agression sexuelle, crimes concernant la vie privée, trafic et commerce de drogue, crimes contre la sécurité de l’Etat, la Constitution, la sécurité nationale, les secrets de l’Etat et crimes commis dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ne pourront pas bénéficier de ce décret-loi. Les mesures concernant une seconde tentative de coup d’Etat ont été prises. Nous ne disons pas qu’il y aura demain une autre tentative de coup d’Etat. A l’heure actuelle, tous les liens de l’organisation terroriste de l’acteur principal de cette tentative de coup d’Etat ne sont pas entièrement découverts, c’est de cela que nous parlons” a-t-il souligné.

Au sujet de la déclaration des Etats-Unis selon laquelle les mesures nécessaires seraient prises pour empêcher le chef de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY), Fethullah Gulen de quitter les Etats-Unis, le Premier ministre Yildirim s’est exprimé en ces mots : “ Il paraît que c’est une déclaration faite à la suite de notre demande d’arrêt provisoire. Les Etats-Unis ne pourront pas protéger le chef d’une organisation terroriste, un terroriste en chef qui a surement commis un crime. Les Etats-Unis sont un pays de droit comme la Turquie”.

S’étant également expliqué sur la feuille de route prévoyant la restructuration des services de renseignements, M. Yildirim a fait savoir que deux organisations chargées des renseignements intérieurs et extérieurs seraient mises en place.

“Le MIT sera chargé des renseignements extérieurs, une nouvelle unité sera chargée des renseignements intérieurs. La coordination entre ces organisations sera assurée par la Présidence de la Coordination des renseignements nationaux” a-t-il dit.

M. Yildirim a aussi  abord” l’attentat terroriste perpétré par le PKK.

“ Quoi que fasse cette organisation terroriste, nous allons souffrir un peu, mais nous allons la déraciner. Notre nation peut en être sûre. Nous allons détruire cette organisation terroriste comme nous avons détruit l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY)” a—til affirmé.

En ce qui concerne le lien entre FETO et le PKK, M. Yildirim s’est expliqué comme suit : “Ce n’est pas un secret. Nous découvrons le lien par les écoutes et rapports des services de renseignements. Les membres du PKK et de FETO se sont réunis avant et après la tentative de coup d’Etat pour organiser certains plans”.

Ayant également abordé la politique étrangère, M. Yildirim a rappelé qu’au sujet de Menjib, il y avait une structure appelée “Coalition syro-arabe, que les Etats-Unis s’étaient engagés à ne pas y autoriser une structuration kurde, et qu’ils avaient affirmé qu’ils tiendraient leurs promesses.

“Je suis le sujet de près” a ajouté M. Yildirim.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/nocj9R
Share.

About Author