Migrations: Le PM tchèque ne veut pas d’une « forte communauté musulmane » dans son pays

0

Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, s’est prononcé mardi contre la constitution d’une « forte communauté musulmane » dans son pays, plaidant pour la « souveraineté » de chaque pays de l’UE en ce qui concerne la décision sur le nombre de migrants accueillis.

« Nous n’avons ici aucune forte communauté musulmane. Et à vrai dire, nous ne souhaitons pas qu’une forte communauté musulmane se forme ici, vu les problèmes que nous observons », a indiqué M. Sobotka au quotidien Pravo.

La communauté musulmane en République tchèque (10,5 millions d’habitants), compte entre 10.000 et 20.000 membres, selon différentes estimations.

Le chef du gouvernement tchèque a tenu ces propos avant la visite à Prague de la chancelière allemande Angela Merkel, prévue jeudi.

« Nous avons un intérêt commun avec l’Allemagne, mais nos opinions divergent quant à la façon de résoudre (la crise migratoire) », a souligné M. Sobotka, dans les colonnes de Pravo.

La République tchèque s’oppose farouchement, avec les autres pays du « groupe de Visegrad » qui comprend aussi la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie, à une répartition contraignante des réfugiés entre les pays membres de l’UE, par le biais d’un système des quotas d’accueil.

« Je suis persuadé depuis le début du débat migratoire que les pays membres doivent bénéficier de la souveraineté, quant à la décision sur le nombre des réfugiés », a déclaré M. Sobotka.

« Ce sont les gouvernements nationaux qui doivent en fin de compte garantir aux gens leur sécurité », a-t-il insisté.

Le Premier ministre social-démocrate tchèque a toutefois mis en garde à cette occasion contre l’amalgame entre réfugiés et terroristes.

« Il n’est pas possible de mettre un signe d’égalité entre réfugié et terroriste. Mais dans le même temps, il n’est pas possible d’avoir la même approche que l’Allemagne l’année dernière, à savoir d’autoriser l’afflux d’un nombre immense de gens, sans aucun contrôle », a-t-il affirmé.

Mme Merkel doit également rencontrer jeudi le président tchèque Milos Zeman, opposé à tout accueil de migrants sur le territoire tchèque.

M. Zeman a récemment affirmé que la politique migratoire de la chancelière allemande dont le pays a accueilli 1,1 million de personnes l’an dernier était « dénuée de sens ».

M. Sobotka rencontrera Mme Merkel une nouvelle fois vendredi à Varsovie, avec ses homologues du « groupe de Visegrad ». (AFP)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/GU8yUr
Share.

About Author