Turquie-Russie: L’énergie et la construction propices à une reprise de la coopération (Expert)

0

Les domaines de l’énergie et de la construction sont propices à une reprise de la coopération entre la Turquie et la Russie.

Le président de la société internationale d’audit fiscal et de consultation KPMG pour la Russie et la Communauté des États indépendants (CEI), Murat Karakas a estimé que la normalisation des relations bilatérales entre la Turquie et la Russie aurait des conséquences positives dans les domaines de la construction et de l’énergie.

Dans une interview accordée à l’Agence Anadolu, Karakas a estimé que le secteur du tourisme et les exportations de la Turquie vers la Russie nécessiteraient un peu plus de temps.

Karakas a rappelé qu’après la crise de l’avion russe abattu (novembre 2015), les relations étaient passées dans une période difficile, ce qui a généré une baisse de 43% du volume commercial entre les deux pays (actuellement de 6,1 milliards de dollars), les cinq premiers mois de l’année courante.

«La réunion entre les présidents [turc Recep Tayyip Erdogan et russe Vladimir Poutine, le 9 août à Saint-Pétersbourg, ndlr]est certainement importante, mais ne signifie pas que les problèmes seront résolus immédiatement, a fait remarquer Karakas. Une période tendue de neuf mois et les diffusions négatives réciproques par les médias écrits et visuels, ont provoqué des sentiments négatifs chez les deux peuples.»

L’expert a noté que les entreprises de construction turques sont plus puissantes que leurs similaires russes et donc préférées en Russie.

«Mais à cause des sanctions, les entreprises turques ont été interdites de nouveaux projets, et les employés turcs ont été empêchés de travailler dans les entreprises russes», a rappelé Karakas, ajoutant que cette perte de neuf mois pourra être comblée malgré tout.

Karakas a aussi commenté les relations énergétiques entre les deux pays.

Rappelant que les projets de centrale nucléaire Akkuyu [dans le sud de la Turquie]et de Turkish Stream sont suspendus depuis le mois de novembre dernier, Karakas s’est exprimé comme suit: «Le projet Turkish Stream n’était plus à l’ordre du jour. Le projet Akkuyu n’était pas arrêté en pratique, mais n’avançait pas du tout. Maintenant, il a été décidé de les relancer rapidement. J’estime que les accords sur ces projets seront annoncés bientôt. Je tiens à rappeler leur importance puisque le coût de ces deux projets est de 35 milliards de dollars.»

Murat Karakas a estimé que le secteur touristique turc qui a connu une baisse des arrivées russes après la crise, reprendrait son cours uniquement après 2018, en estimant que la Russie améliorera jusqu’alors son économie aussi.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/W3D2tf
Share.

About Author