Biden somme « les forces de l’YPG de passer de l’autre côté de l’Euphrate »

0

Le vice-président américain Joe Biden est à Ankara.

Dans le cadre de sa visite à Ankara, Biden s’est entretenu au palais de Çankaya avec le Premier ministre Binali Yildirim.

A l’issue de la rencontre, les deux hommes ont réalisé une conférence de presse.

Biden a rejeté les assertions selon lesquelles les Etats-Unis savaient au préalable la tentative de coup d’Etat en Turquie. « Je condamne la tentative de coup d’Etat du 15 juillet » a-t-il déclaré.

Relevant que les Etats-Unis soutenaient toujours la Turquie, Biden a souligné que son pays était admiratif face au courage du peuple turc.

Le vice-président américain s’est ensuite exprimé concernant l’extradition du leader de l’organisation terroriste guléniste /structure d’Etat parallèle (FETÖ/PDY), Fethullah Gulen.

« Nous sommes en coopération avec les autorités compétentes, nos experts en droit travaillent conjointement. Nous n’avons aucunement l’intention de protéger une personne qui a porté atteinte à notre allié » a-t-il assuré.

Biden a fait savoir qu’ils allaient s’adresser aux tribunaux américains pour l’extradition de Gulen, précisant que cela prendrait un peu de temps.

Au sujet de l’attentat terroriste perpétré à Gaziantep, Biden a dit que c’était un acte barbare inhumain.

Dernièrement Biden a évalué l’opération « Bouclier de l’Euphrate » à Jerablus. « Les Etats-Unis lutteront avec la Turquie contre Daesh dans le cadre de l’opération « Bouclier de l’Euphrate ». Les forces de l’YPG doivent passer de l’autre côté de l’Euphrate, dans le cas contraire, ils n’auront aucun soutien des Etats-Unis » a-t-il souligné.

De son côté, le Premier ministre Binali Yildirim a indiqué qu’ils avaient effectué avec Biden un échange de vues au sujet des questions régionales et de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet.

« Nous avons entamé le processus d’extradition de Fethullah Gulen, le conspirateur de cette ignoble tentative de coup d’Etat. Ce que nous souhaitons surtout, c’est que le processus juridique avance rapidement et qu’une décision conforme à l’attente de notre nation, soit prise à ce sujet » a poursuivi Yildirim.

Par ailleurs, le Premier ministre a déploré la situation en Syrie, notant que près de 500.000 personnes ont péri.

« Il y a deux points importants, la protection de l’intégrité territoriale de la Syrie et la prévention d’une division du pays par rapport aux groupes ethniques. Nous n’accepterons pas une nouvelle formation kurde à notre frontière du sud » a martelé Yildirim.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/i2I7S5
Share.

About Author