« On peut dire que la Turquie est quasiment en guerre contre les organisations terroristes »

0

L’opération dans le nord de la Syrie continuera jusqu’à l’élimination du contexte favorable aux menaces, a déclaré le ministre turc de l’Intérieur, Efkan Ala, invité, mercredi à Ankara, à la Table des éditeurs de l’Agence Anadolu.

Interrogé sur l’opération «Bouclier d’Euphrate» lancée, tôt ce mercredi, par les Forces armées turques dans le nord de la Syrie, le ministre Ala a dit que cette opération répondait à une menace non plus seulement «proche» mais «claire, prête» et pesant directement sur la Turquie.

Ajoutant que les terroristes ont lancé dix obus dans le district turc de Karkamis mardi et mercredi courant [district de la province de Gaziantep, sud-est], Ala a dit que «la Turquie ne peut pas rester spectateur, et qu’elle a le droit légitime et la prérogative [de mener l’opération militaire], et c’est d’ailleurs dans ce cadre que l’opération se poursuit.»

Ala a ainsi rappelé les luttes antiterroristes menées par les États-Unis d’Amérique et la France par exemple en Afghanistan, en Irak et en Syrie, lorsqu’ils ont été les cibles des attentats terroristes.

Il a insisté ainsi sur le droit à la légitime défense de la Turquie qui «soutient l’opposition modérée en Syrie et cherche à protéger l’intégrité territoriale du pays.»

«On peut dire que la Turquie est quasiment en guerre contre les organisations terroristes, a déclaré Ala. Ces organisations attaquent le monde entier mais la Turquie lutte le plus. La Turquie ne sera plus menacée par les organisations terroristes et le contexte qui permet [cette menace]sera éliminé.»

«L’initiative prise par la Turquie dans la région continue actuellement et continuera jusqu’à ce que la menace terroriste soit éliminée, a poursuivi le ministre. La Turquie assurera la sécurité de ses propres frontières et citoyens, le nécessaire est fait et les mesures sont prises, dans le cadre du respect des relations internationales.»

Le ministre a précisé que les habitants du district de Karkamis et ceux de six villages avaient été transférés dans une zone sécurisée contre tout risque éventuel.

Par ailleurs le ministre Ala a déclaré ne pas voir un autre pays stable que la Turquie qui puisse empêcher d’établir une nouvelle carte de la région, et «c’est pourquoi la stabilité de la Turquie est visée. [Les organisations terroristes] attaquent plus qu’avant, dès lors qu’elles pensent que la stabilité de la Turquie s’affaiblit.»AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WwiPag
Share.

About Author