Yildirim annonce le début du processus d’extradition de Gulen, dirigeant du FETO terroriste

0

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim a annoncé, mercredi, le début du processus d’extradition de Fetullah Gulen, dirigeant de l’organisation terroriste FETO.

Le chef de gouvernement animait, mercredi, une conférence de presse conjointe avec le vice-président américain, Joe Biden, au terme d’entretiens à Ankara.

Yildirim a affirmé que l’entretien avec Biden a porté sur la tentative du coup d’État manquée du 15 juillet ainsi que sur des questions régionales d’intérêt commun.

«Nous avons lancé le processus d’extradition de Fetullah Gulen» a-t-il dit.

Evoquant l’historique des relations turco-américaines, Yildirim a estimé qu’il «ne faut pas laisser la question de la tentative de coup d’État manquée du 15 juillet ou d’autres problèmes altérer ces relations, nous ne devons pas permettre cela». 

« L’évaluation de la question d’extradition de Gulen par une délégation américaine avec nos juges et procureurs, démontre le degré du sérieux accordé à cette question », a affirmé Yildirim.

« Nous attendons à ce que les démarches juridiques progressent sans perte de temps et qu’elles atteignent le résultat espéré par notre peuple », a-t-il insisté.

Yildirim a également dit que la « déception ressentie par le peuple turc s’estomperait si la coopération entre les deux pays s’approfondissait et si le dirigeant terroriste serait extradé à la Turquie ». 

Le Premier ministre a relevé également avoir abordé avec Biden la lutte contre les organisations terroristes, dont Daesh et PKK.

« La Turquie et les États-Unis sont d’accord sur le fait que le PYD [branche syrienne du PKK]ne doit pas s’étendre à l’Ouest de l’Euphrate ou y avoir des activités », a fait savoir Yildirim.

« Les éléments du PYD/YPG ne pourront pas mettre le pied à l’ouest de l’Euphrate », a martelé Yildirim.

«Nous savons que le PKK, le PYD et le YPG coopèrent ensemble. Bien que ces groupes prétendent contribuer à la lutte contre Daesh, les États-Unis doivent comprendre […] la nécessité de réviser leur position vis-à-vis du YPG et du PYD, pour empêcher la recrudescence du danger.»

L’État turc a renforcé la lutte contre FETO depuis la tentative du coup d’État manquée.

Les dirigeants de l’État turc ont appelé le peuple à descendre dans la rue et à manifester contre la tentative. Les putschistes ont alors tiré sur les manifestants et ont bombardé plusieurs établissements importants dont la Direction de la Police, les locaux des Forces d’élite et le Parlement.

Les manifestations se sont poursuivies jusqu’au 10 août à Istanbul.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/zq6jLI
Share.

About Author