Le soja africain à la conquête du marché international

0

Nombreux sont les jeunes africains à se tourner vers la culture du soja, motivés par une demande internationale de plus en plus importante.

«Le Soja est un produit agricole de compétitivité internationale capable d’améliorer le revenu des paysans africains», soutient Jules Amenkey, statisticien et expert en commerce international au ministère togolais du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du secteur privé et du Tourisme.

Approché par Anadolu, l’expert explique que 70 à 80 % des producteurs de Soja au Togo sont âgés de 35 à 45 ans, selon les dernières statistiques disponibles au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique. 

Pour mieux se positionner sur le marché mondial, les producteurs africains doivent « améliorer la qualité et oser produire des quantités suffisantes pour intéresser les grands marchés internationaux », poursuit l’expert togolais rencontré à Lomé lors d’une journée spécialement dédiée à la culture du Soja en marge de la 5ème édition du Salon International de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire(Sialo), tenue du 17 au 21 août, dans la capitale togolaise.

Interrogé par Anadolu, le ministre togolais de l’Agriculture, Col Ouro Koura Agadazi a insisté sur l’importance d’améliorer la qualité. « Quand nous parlons de qualité, il va sans dire que les producteurs togolais et africains doivent s’occuper des diverses formes de présentation des grains, et des différents processus allant de l’hygiène à la transformation (en jus, huile, farine et autres). Ils doivent également accorder plus d’intérêt à l’emballage et au packaging », a-t-il indiqué. 

Le marché du Soja est en forte propension et la demande internationale est forte, assure, pour sa part, Daniel Titto Attikpo, Commissaire général du Sialo. 

«Au cours des dernières années, le marché des fèves de soja biologiques était particulièrement attrayant», indique à ce propos l’expert Jules Amenkey, précisant que la demande est passée de 17 millions de tonnes en 1950 à 312,36 millions de tonnes en 2015. 

La Chine demeure le premier consommateur de soja, avec 24,92 % de la consommation mondiale, suivi des Etats-Unis avec 21,22 %, du Brésil, de l’Argentine, de l’UE et du Japon et d’autres. 

«Ces pays grands consommateurs de Soja et dérivés, n’en produisent que peu et se tournent vers le continent africain pour s’en procurer. Voilà pourquoi les producteurs africains, notamment les Togolais, doivent travailler plus pour conquérir ce marché et améliorer leurs revenus», insiste Amenkey. 

Le principal producteur en Afrique occidentale aujourd’hui est le Nigéria (classé 30e) avec en moyenne 300 mille tonnes de farine de soja et 68 mille tonnes d’huile de soja. Le Togo n’en était qu’à 25.000 tonnes en 2015. 

Au Salon International de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de Lomé, les jeunes agriculteurs ont été encouragés à cultiver de nouveaux champs de soja. Les cultures existantes étant en grande partie constituées de petites parcelles inférieures à 1 hectare. 

Labodja Ousmane, jeune agronome togolais de 30 ans rencontré sur le site du Sialo, s’est engagé à «chercher des fonds pour étendre son espace cultivable, afin de produire au-delà de 2 tonnes», le semestre prochain. 

En 2015, le Soja a rapporté 14,785 millions USD pour les 10 entreprises productrices, soit 67% du marché mondial des semences exclusives. 

Au Togo le Soja est vendu à 185 Fcfa le Kg, soit 3,5 dollars US. 

Cultivé en mode biologique, le soja est un aliment de grande qualité nutritionnelle. Sa culture repose sur deux critères essentiels un bon désherbage et la maîtrise de l’alimentation hydrique. Il se présente sous trois formes, le soja graine et ses deux produits dérivés : l’huile de soja et le tourteau de soja. AA

TRT FR

Users who found this page were searching for:

  • taille du marché togolais des consommateurs de soja
Partager cet article? https://turquie2023.com/ha2YXf
Share.

About Author