Soulèvements et guerres au Moyen-Orient ont eu un impact sur l’espérance de vie

0

Les soulèvements du « Printemps arabe » et les guerres qui ont eu lieu depuis 2010 ont eu un impact important sur la santé des populations dans plusieurs pays du Moyen-Orient, avec notamment une baisse spectaculaire de l’espérance de vie en Syrie qui a diminué de 5 à 6 ans, selon une étude publiée jeudi.

Entre 2010 et 2013, le Yémen, la Tunisie et l’Égypte ont perdu trois mois d’espérance de vie alors que la guerre en Syrie a effacé six années d’espérance de vie chez les hommes (69 ans en moyenne en 2013 contre 75 ans en 2010) et 5 années chez les femmes (75 ans en 2013 contre 80 ans en 2010), selon l’étude publiée dans la revue médicale The Lancet Global Health journal.

« La diminution de l’espérance de vie est considérée comme un signe que les systèmes sanitaires et sociaux sont défaillants », a commenté Ali Mokdad, un chercheur de l’Université de Washington qui a dirigé l’étude.

Il relève que les récents conflits ont mis à mal les infrastructures dans de nombreux pays et que « des millions de gens sont confrontés à des pénuries d’eau et à de mauvaises conditions d’hygiène qui risquent de conduire à des maladies ».

Autre signe alarmant, la mortalité infantile qui était tombée à 6% par an avant 2010 en Syrie, a recommencé à augmenter d’environ 9% par an depuis 2010, plaçant désormais la Syrie derrière certains pays subsahariens.

Pour le Pr Mokdad, les crises précédentes n’avaient pas réussi à remettre en cause la tendance à l’amélioration des indicateurs de santé, mais les « guerres complexes » qui ont suivi les soulèvements du Printemps arabe, conjuguées au vieillissement de la population, vont entraîner une « dégradation des conditions sanitaires » qui risque de durer encore « pendant de nombreuses années ».

Parmi les autres enseignements de l’étude qui portait sur l’ensemble de la période allant de 1990 à 2013, figurent le développement des maladies non transmissibles comme le diabète ou les maladies cardiaques qui étaient responsables de 15% des décès en 2013 contre 9,8% en 1990 dans 22 pays de la Méditerranée orientale (allant de l’Afghanistan et du Yémen jusqu’au Maroc).

D’autres évolutions notables concernent l’hypertension qui a augmenté de 83% et l’obésité qui a augmenté de 28% depuis 1990.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 290.000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.

 

AFP

 

AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/jmsWfD
Share.

About Author