Si l’organisation terroriste YPG ne se retire pas à l’est de l’Euphrate, « elle sera une cible »

0

Si l’organisation terroriste YPG ne se retire pas à l’est de l’Euphrate, elle sera une cible, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le chef de la diplomatie turque a tenu une conférence de presse conjointe avec son homologue néerlandais, Bert Koenders, lundi à Ankara.

Cavusoglu a commenté l’opération militaire Bouclier de l’Euphrate, lancée mercredi par les Forces armées turques à Jarablus, dans le nord de la Syrie, contre les organisations terroristes, et notamment Daesh.

«Il faut absolument que le YPG se retire à l’est de l’Euphrate, comme il l’a promis aux États-Unis d’Amérique et comme il l’a annoncé lui-même, a affirmé Cavusoglu. S’il ne le fait pas, il sera une cible.»

Le ministre turc a insisté que le but de l’opération est de nettoyer la zone de Jarablus, de l’organisation terroriste Daesh.

«Comme on l’observe, Daesh quitte et abandonne les villes qu’elle contrôlait, même face à un usage limité de la force», a-t-il fait remarquer.

Cavusoglu a rappelé que la Turquie insistait, depuis des années, qu’il est impossible de vaincre Daesh uniquement par des raids aériens.

«Grâce à des opérations terrestres efficaces, nous pourrons éliminer Daesh non seulement de l’Irak mais aussi de la Syrie, a poursuivi le ministre. Ce n’est pas la peine [de mobiliser]les 65 pays au sein de la coalition internationale, ni même dix pays. Une coopération efficace entre cinq ou six pays aurait suffit pour éliminer Daesh de la Syrie et de l’Irak.»

Le ministre a précisé que l’armée turque appuie les forces en provenance de la zone de Manbij, habitée principalement par des communautés arabes, dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate.

«Les personnes forcées à se déplacer doivent revenir dans cette zone, a-t-il noté. Mais ce [le retour des habitants]n’est pas le but du YPG. Le YPG contraint les Kurdes qui lui sont opposés, à se déplacer, il effectue une purge ethnique. C’est pourquoi le PYD [branche syrienne de l’organisation terroriste PKK]et le YPG sont gênés par cette opération. Pourquoi une organisation terroriste qui déclare lutter contre Daesh, serait gêné par une opération menée à contre celui-ci, si Daesh est l’ennemi commun [comme on le déclare]?»

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/uxM2Pk
Share.

About Author